Sophie Tapie en interview : "J'adorerais faire les Enfoirés"
Sophie Tapie

Sophie Tapie en interview : « J'adorerais faire les Enfoirés ! »

Sophie Tapie nous a accordé une interview à l’occasion de la sortie de son premier single « Des milliards de petits corps », extrait de son album Sauvage qui sortira en mai prochain. Charmante et accessible, la chanteuse se livre au sujet de cet opus, ses sources d’inspirations, son aventure dans The Voice, son statut de fille de Bernard Tapie, et sur sa vie en général. 

 

PublicAdos : Bonjour Sophie, tout d’abord comment vas-tu ?


Sophie Tapie : Ça va très bien merci.

 

PublicAdos : Peux-tu nous présenter ce 1er single « Des milliards de petits corps » ?


Sophie Tapie : C’est un single que je n’ai ni écrit ni composé. J’avais très envie d’écrire un single qui parlait de ça, de la misère dans le monde et des choses terribles qui se passent dans le monde, les choses auxquelles égoïstement on ne pense pas assez. Tout part d’une soirée que j’ai faite avec des potes. Je suis rentrée chez moi et n’arrivant pas à dormir j’ai allumé la télé. Normalement je regarde des séries mais il était tellement tard que je me suis mise sur les infos. J’ai vu des images d’Afrique terribles, des petits corps d’enfants tout maigres, des cadavres, du feu dans des maisons, des femmes qui criaient, qui pleuraient. Là, je me suis prise une énorme claque dans la tête. Je me disais : "Tu te rends compte, il y a une heure t’étais tellement joyeuse, et tellement loin de ça…". Je me suis sentie super coupable et presque minable de ne pas assez y penser et de réaliser à quel point j’étais égoïste moi-même de ne pas y penser. Je sais à ce moment là, que je n’ai pas les épaules pour écrire un texte pareil. J’ai 27 ans et je me dit que même si j’ai vécu des trucs compliqués comme tout à chacun, je me suis juste dit que je n’étais pas du tout apte à écrire une belle chanson la dessus. Ça m’a travaillée une ou deux heures, j’ai tout essayé, appeler des copains qui dormaient, chercher sur internet, prendre ma guitare, ça ne venait pas. J’ai appelé mon pote Steve Marin qui est un auteur-compositeur qui a beaucoup collaboré sur l’album, je lui ai raconté tout ça et lui ai dit : "Est ce que tu te sens capable d’écrire ça ?" Il me dit : "Oui fais moi confiance", et à midi heure française j’avais « Des milliards de petits corps ».

 

PublicAdos : Donc cette chanson est un peu un message finalement ?


Sophie Tapie : C’est complètement un message !

 

Sophie Tapie, "Des milliards de petits corps" :

 

 

PublicAdos : C’est un son country/Folk, comment tu définis ce style ?


Sophie Tapie : C’est un style musical complètement inconnu en France. Il y a beaucoup de gens qui aiment la musique country, mais ils n’ont pas l’opportunité de pouvoir en profiter comme quelqu’un qui aime le rock ou la variété. Je trouvais ça dommage car c’est un style musical que j’aime depuis toujours, que j’assume, je ne fais pas de la country parce que personne n’en fait, je fais de la country parce que je suis née pour ça, et j’avais envie de faire découvrir aux gens quelque chose de nouveau. Après ils aimeront ou pas, mais en tout cas c’est bien moi, ça me représente tout à fait, mais ce n’était pas une stratégie pour se démarquer. Le but était de faire plaisir aux gens qui aiment la country, de me faire plaisir à moi, et aussi de faire découvrir aux gens, des sonorités et des instruments qu’ils ne connaissent pas. Sophie interpelle alors le serveur présent à ce moment là, et lui demande : "Monsieur, est ce que vous savez ce qu’est un pedal steel ? Pas du tout" a-t-il répondu. C’est un instrument country qui est sur à peu près tous mes titres. C’est un exemple flagrant, le pedal steel, les gens ne connaissent pas.

 

PublicAdos : Pourquoi t’es-tu exilée au Canada pour ton album Sauvage ?


Sophie Tapie : On m’a appelée pour un truc qui n’avait rien à voir au départ. Un des présidents de Vega Musique qui est ma maison de disque m’a repérée sur The Voice alors que je ne faisais pas du tout de la country, j’avais chanté Johnny Hallyday, ce live d’ailleurs qui m’a permis de faire sa première partie dans les Arènes de Nimes. Donc il m’a repéré pour faire un duo avec une québécoise francophone mais qui chante en anglais, il avait besoin d’un titre avec une française qui n’avait pas l’accent québécois, pour chanter en français. Du coup je suis partie là-bas enregistrer ce fameux titre qui est au final sur mon album avec une chanteuse qui s’appelle Gabriella. Une fois que je suis arrivée là-bas je leur ai fait écouter des titres que j’avais fait, ils ont aimé et ils ont dit : "Ecoute nous on a jamais vu de la country francophone chez nous, donc tu vas rester un petit peu plus longtemps et on va faire ton album ici". 

 

Sophie Tapie, "Noël Lachance (Tel est mon destin)" :

 

PublicAdos : Hormis « Des milliards de petits corps », tu as écrit et composé la majorité des titres de ton album, pourquoi ce choix ?


Sophie Tapie : J’en ai écrit 80%. D’une part quand on n’est personne, c’est difficile de s’entourer de personnes reconnues. J’ai eu la chance d’être entourée par un très grand artiste français qu’est John Mamann qui a écrit deux titres sur mon album, on a co-écrit ensemble les paroles. C’est quelqu’un que j’adore, et en fait hormis John Mamann qui est un ami, je n’avais personne. Il m’a fait confiance. De plus, le style musical que je fais, c’est forcément avec des gens qui ont beaucoup de métier, ça va être des Cabrel, du Johnny, des Eddy Mitchell. Ce ne sont même plus des chanteurs, ce sont des icones, qui sont complètement intouchables et qui ont leurs carrières aussi. Donc j’ai décidé de le faire moi-même, d’autant plus que j’avais envie que ce soit 100% moi, que ce soit du « fait maison », et la seule manière de le « faire maison », c’est de le faire soi-même.

 

PublicAdos : Quelles sont tes sources d’inspirations ?


Sophie Tapie : Ce qui m’entoure ! J’aime raconter des histoires. « Des milliards de petits corps » c’est une histoire. Mon single québécois qui s’appelle « Noël Lachance », c’est l’histoire d’un type à qui il arrive que des galères, et je connais ce type là, il s’appelle pas Noël Lachance, il s’appelle Jean-Phi, c’est un pote à moi, ce mec là m’inspirait. Il y a une autre chanson qui s’appelle « Reprends-toi », c’est l’histoire d’une fille qui est avec quelqu’un de marié, c’est une amie à moi que je ne nommerai pas évidemment, du coup je me suis inspirée de son histoire parce qu’elle en a été très mal d’être la deuxième tout le temps.

 

PublicAdos : As-tu des idoles, des personnes que tu admires ou dont tu t’inspires ?


Sophie Tapie : Johnny Cash en tout premier ! C’est un Dieu ! En France, Johnny Hallyday, Cabrel ça c’est le top du top pour moi ! Je suis un peu vieux jeu, j’aime les vieux artistes.

 

PublicAdos : Un chanteur avec qui tu aimerais faire un duo ?


Sophie Tapie : Il y a un artiste français que j’adore et qui fait des duos magnifiques, c’est Marc Lavoine, j’aimerais trop faire un truc avec lui ! C’est quelqu’un de sain, de simple, il est beau, il a une voix de fou, super grave qui peut faire vraiment country donc ça serait super intéressant.

 

PublicAdos : Ce serait envisageable ?


Sophie Tapie : Je ne sais pas, je ne le connais pas, Marc si tu m’entends, contacte ma manager (Rires) !

 

PublicAdos : Tu postes beaucoup de photos avec ton cheval, tu pratiques l’équitation ?


Sophie Tapie : En fait, à la base c’est mon métier. J’ai vécu de ça pendant 4-5 ans. Une vraie passion dont je m’inspire. Il y a une chanson qui s’appelle « Bye-Bye », pendant toute la chanson on pense que je parle d’un mec et en fait à la fin on comprend que je parle de mon cheval. Tout le rythme de la chanson est fait avec les pas d’un cheval.

 

PublicAdos : Hormis le cheval, est ce qu’il y a d’autres activités ou d’autres passions que tu aimes pratiquer quand tu as du temps ?


Sophie Tapie : Les animaux ! Les animaux dans les refuges. J’ai trois petites bêtes qui viennent de refuges, mes petits gueules cassés. Ils ne sont pas très beaux mais ils sont bien gentils.

 

PublicAdos : Dans la vie, tu es plutôt fêtarde ou soirée tranquille entre potes ? 

 

Sophie Tapie : Je peux être les deux mais toujours avec mes potes, toujours avec le noyau dur. Ça nous arrive de sortir mais c’est assez rare, on est plus gros squattage sur le canapé à 25 dans l’appartement.

 

Sophie Tapie en live sur "Hoodie" (Vivement Dimanche) :

 

 

PublicAdos : Plus jeune, tu étais plutôt première de la classe ou première à sécher les cours ?


Sophie Tapie : Ni l’une ni l’autre ! Je séchais les cours en cours en fait. J’étais déjà dans mes musiques, je m’inspirais de la classe. Tu as toujours le bon lèche-cul, la grosse tête, le beau gosse, la meuf super fashion… Je me disais "Ah ça serait cool d’écrire une chanson sur cette fille là, et sur ce mec là". J’étais dans mon monde, dans ma bulle et je pensais à mes chevaux ! Je me disais "Il fait beau, j’aurais pu en monter au moins trois aujourd’hui". Par contre j’ai suivi un cursus scolaire normal, juste à partir du lycée je suis partie en Angleterre et j’ai passé le A-Level, l’équivalent du bac là-bas, sauf que c’était que le matin, et que l’après-midi on avait deux heures de chant, deux heures de danse et deux heures de théâtre, ce qui était quand même vachement plus cool. Je pouvais me concentrer le matin sur quelque chose de précis parce que je savais que l’après-midi c’était le gros kiff ! 

 

PublicAdos : Côté cœur, tu en es où ?


Sophie Tapie : Je suis très bien entourée, je suis une grande fidèle en amitié, vaux mieux être mon amie qu’autre chose (Rires) ! Je donne beaucoup de temps à ma famille, mes amis et mes animaux. S’il y a un chéri, il a souvent beaucoup de mal à trouver sa place.

 

PublicAdos : Donc en ce moment tu es célibataire ? 

 

Sophie Tapie : En ce moment je suis à fond sur l’album, à fond dans le travail.

 

 

 

PublicAdos : Tu as participé à The Voice il y a deux ans, quels souvenirs en gardes-tu et qu’est ce que l’émission t’as apportée ?


Sophie Tapie : Déjà elle m’a apportée ma rencontre avec mon label québécois, ça c’est une chance unique. La première partie de Johnny, ça c’était un rêve, si ça s’est réalisé c’est uniquement grâce à The Voice. Ça m’a apporté un long-métrage qui s’appelait 24 jours avec Alexandre Arcady qui m’a repérée sur l’émission. Donc ça m’a apporté plein de belles choses et plein de rencontres surtout, il y a encore des gens avec qui j’étais dans mon équipe dont je suis encore super pote, comme Anhony Touma, Loïs, Yoann (Fréget). C’est assez spécial quand on a fait un télé-crochet ensemble, il y a un espèce de lien assez fort, on sait qu’on a été dans la même galère un moment, tout est multiplié dans ce genre de truc. Toutes les émotions sont décuplées, donc ça crée des liens hyper forts.

 

PublicAdos : Si c’était à refaire, que ferais-tu différemment dans cette aventure ?


Sophie Tapie : J’aurais dû plus insister quand on m’a dit non pour la country. Mais c’était vraiment mes tous premiers pas dans le monde public et que j’étais vraiment effrayée, je n’ai pas osé. Aujourd’hui je pense que j’oserais plus.

 

PublicAdos : Tu avais choisi Jenifer comme coach, as-tu encore des contacts avec elle aujourd’hui ?


Sophie Tapie : Jenifer, dès que je lui envoie un mail, j’ai une réponse dans les deux heures. Elle est restée hyper disponible pour moi. Elle est encore accessible. Je sais que si là j’ai envie de lui envoyer l’album parce qu’elle me l’a demandée, je peux lui envoyer et dans les deux heures j’ai une réaction.

 

PublicAdos : Est-ce que tu aurais voulu choisir un autre coach ?


Sophie Tapie : J’aurais hésité dans tous les cas. Garou c’était sûr que je ne l’aurai pas pris, même s’il est québécois, ce n’était pas du tout mon univers. J’aurais vraiment pu aller chez Pagny, vraiment. Pagny c’est la toute première personne au monde à qui j’ai dit que j’allais faire de la country ! Il m’a dit (Sophie imite alors la voix de Florent Pagny) : "Quoi ! C’est vrai ?! Ce serait cool !" (Rires). Pagny, j’adore artistiquement il est super, mais au delà de ça, c’est une vraie belle personne. Pagny il a ce côté sauvage que moi j’ai. Le mec vit en Patagonie ! Moi j’aime ça. C’est le mec qui met des peaux de bêtes, il dit tout ce qu’il pense tout le temps, il n’a aucun filtre et j’adore ! Je suis complètement fan !

 

PublicAdos : Et aujourd’hui, avec Mika ou Zazie ?


Sophie Tapie : Non ! Pas du tout. C’était Jen ou Pagny. Et Bertignac parce que Bertignac c’est une icône aussi.

 

PublicAdos : Tu suis encore The Voice aujourd’hui ?


Sophie Tapie : Je n’ai pas trop le temps, mais ça n’a rien à voir avec ma carrière. Le week-end pour moi, c’est le cheval. La semaine jusqu’à vendredi minuit une, c’est le boulot. Le samedi et le dimanche c’est mes chevaux. En général je suis en concours, et en concours il y a une ambiance qui fait qu’on ne regarde pas la télé, on est entre cavaliers, on parle de tout et de rien, on parle de nos misères avec nos chevaux parce qu’on a toujours des misères nous les cavaliers. On passe du temps ensemble et on perd pas de temps à regarder la télé, et malheureusement The Voice c’est le samedi. 

 

Sophie Tapie en live :

 

PublicAdos : Pourquoi avais-tu choisi « Grenade » de Bruno Mars pour les auditions à l’aveugle ?


Sophie Tapie : Parce que je ne l’ai pas choisi (Rires) ! C’était mon quatrième ou cinquième choix. C’est comme quand tu sors du bac et qu’on te propose les écoles, tu choisis les trois premières et puis les deux dernières tu fais : "Oui ba au pire il y aura ça".

 

PublicAdos : Donc en fait, tu dois présenter une liste et on te dit laquelle tu dois chanter ? Tu avais mis quoi en première ?


Sophie Tapie : Voilà. J’avais mis Carry Underwood « Before He Cheats », deuxième « Black Horse And The Cherry Tree » (KT Tunstall), et en troisième « I Walk The Line » de Johnny Cash. Ensuite c’était « Grenade ». 

 

PublicAdos : Avec du recul, dirais-tu qu’être la fille de Bernard Tapie t’a aidée ou plutôt porté préjudice ? 

 

Sophie Tapie : On va être honnête, il y a des trucs sur lesquels ça dessert et des trucs sur lesquels ça sert. Si tout à l’heure je vais faire des courses avec ma manager et que le mec me reconnaît dans la rue me dit : "Hé c’était bien The Voice !" et que je lui dit : "Mais mec, c’était il y a deux ans !", c’est que je sais pertinemment que c’est parce qu’il y a eu un énorme buzz sur moi, pas parce que j’ai chanté un truc de ouf mais probablement parce que j’étais la fille de Bernard Tapie. Donc ces gens-là me reconnaissent encore aujourd’hui, c’est à cause de toute l’histoire de mon nom de famille. Là où ça me dessert, c’est justement toute cette histoire sur mon nom de famille. Il sait que je suis la fille de Tapie mais il ne sait plus si je m’appelle Solène, Sophie ou Sonia. Au Québec, Tapie c’est un nom connu, mais ils ne savent pas vraiment les tenants et les aboutissants et ça ne les intéresse pas du tout. Eux, ils posent le doigt sur la musique et sur le texte.

 

PublicAdos : Ton père t’a soutenue pendant The Voice, quel regard porte-t-il sur ta carrière aujourd’hui ?


Sophie Tapie : Mon père, comme ma mère comme mes frères et sœurs sont hyper contents que j’arrive à faire ce que je veux. Ils avaient tous très peur qu’à un moment je sois happée par un truc qui brille et qui m’éloigne de mon but principal qui était de faire de la country. Ce qui ne s’est pas passé d’ailleurs. Du coup ils sont contents que je puisse faire ce que je veux faire depuis toujours, c’est-à-dire presque imposer au moins une écoute à quelqu’un qui connaît rien du tout de la country. Dire à un mec : "Tu connais pas, écoute ça, ça c’est de la country, c’est du folk, c’est écoutable parce qu’il y a des mélodies pop, c’est pas du tout de la country comme ils peuvent écouter aux Etats-Unis". C’est vraiment de la country écoutable. Les mélodies sont pop mais tout l’arrangement est country. Il y a du clap, il y a du banjo, du pedal steele, de l’harmonica.

 

PublicAdos : Ton papa était comédien, c’est donc de famille, il y a un gène artistique ? 

 

Sophie Tapie : Complètement. Ma mère était danseuse, même mon frère Laurent même s’il est dans le business écrit quelques one-man show. Ma sœur chante divinement bien, elle a une voix de ouf mais elle a préféré le cursus familial.

 

PublicAdos : Est-ce que tu suis le monde du foot ?


Sophie Tapie : Ouais ! Je suis très contente parce que Lyon est resté devant le PSG.

 

PublicAdos : Du coup tu supportes Marseille ?


Sophie Tapie : Evidemment ! Mais j’aime bien Lyon aussi, d’ailleurs il y a Marseille-Lyon dimanche !

 

PublicAdos : Quel est ton joueur préféré ?


Sophie Tapie : Valbuena ! Il est trop mignon. A Marseille cette année j’aime bien Gignac. 

 

PublicAdos : Et hors Marseille, un joueur ou un ancien joueur ?


Sophie Tapie : Basile Boli évidemment ! Zidane aussi. En 98 j’étais au stade de France, j’ai eu la chance d’assister à la finale, j’étais toute petite et j’étais à côté des 2B3 et j’étais trop amoureuse d’eux ! J’ai plus suivi les 2B3 que le match, je les ai grave embêtés ! J’étais avec ma mère elle me disait : "Mais arrête de les regarder ils suivent le match !" et moi je les regardais et leur disais : "Et sinon, est ce que vous faites un concert bientôt ? Et sinon tu sais que t’es beau ?". J’ai été relou pendant tout le match et ils ont été d’une patience vraiment incroyable envers moi. Donc je les remercie encore aujourd’hui.

 

PublicAdos : As-tu des conseils à donner aux jeunes qui débutent ?


Sophie Tapie : Il y a trois points essentiels pour moi pour que ça fonctionne. Premièrement il faut que tu sois honnête, que tu montres qui tu es vraiment, parce que les gens ne sont pas des idiots et ils savent très bien quand tu joues un rôle ou pas. Le deuxième point c’est qu’il faut trouver son style. Ça c’est compliqué parce qu’on est dans une époque où tous les styles ont été vus et revus. Il y a un espèce de délire avec toutes les reprises en ce moment, moi sur mon album j’ai aucune reprise, et la maison de disque m’avait proposé, je n’ai pas voulu faire de reprise. Donc il faut faire en sorte de te démarquer. La troisième chose c’est le travail. Il n’y a pas d’autres solutions, il faut bosser, bosser, bosser. Même si tu ne joues pas d’un instrument, ça te prend trois mois, tu apprends à jouer d’un instrument, histoire d’être autonome, de ne rien attendre de personne. Pour moi ce sont les trois clefs essentielles.

 

PublicAdos : Donc tu n’es pas intéressée par un album de reprises comme il y a eu sur Jean-Jacques Goldman ?


Sophie Tapie : En fait, ça dépend. Si c’est un truc caritatif je serais capable de le faire, parce que c’est une belle cause. Juste faire un album pour faire un album de reprises, non.

 

PublicAdos : Donc les Enfoirés ça pourrait t’intéresser ?


Sophie Tapie : Ah ouais j’adorerais ! Je suis une ménagère, j’adore TF1, je suis allée au concert il y a deux ans. Vendredi il y a le concert, t’inquiète qu’il y a une soirée chez moi on est 25, parce que chaque année on se fait la soirée des Enfoirés. Donc moi les Enfoirés j’adorerais le faire.

 

PublicAdos : Du coup tu as un avis sur la polémique suscitée par le clip de cette année ?


Sophie Tapie : Mon avis, c’est exactement le même que l’interview de Goldman. Tout est dit, le mec est brillant, il arrive à avoir un sixième degré de lui-même et de ce qui se passe autour de lui et je suis à 100% d’accord avec lui.

 

PublicAdos : Pour finir, qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour le futur plus ou moins proche sur le plan personnel et artistique ?


Sophie Tapie : Sachant que mon plan personnel ne va qu’avec mon plan artistique, espérons que ça plaise et que les gens comprennent, aient cette ouverture d’esprit et cette écoute un peu vierge pour entendre un truc nouveau.

 

PublicAdos : C’est vrai que c’est un nouveau style, il y a un créneau à prendre ?


Sophie Tapie : Je ne le fais pas pour le créneau mais c’est un challenge et j’adore les challenges !

 

Par Maxime Monthioux | En savoir plus : tf1 , Télé-réalité |   dernière mise à jour : 04 mai 2015

Les autres interviews de Sophie Tapie

Sophie Tapie en interview : « J'adorerais faire les Enfoirés ! »   PublicAdos : Bonjour Sophie, tout d’abord comment vas-tu ?...

Les autres news sur Sophie Tapie

Sophie Tapie : « S’il y a un chéri, il n’a pas beaucoup de place dans ma vie » Sophie Tapie sortira en mai prochain son premier album intitulé Sauvage ....

Sophie Tapie : « Quand j’envoie un mail à Jenifer, j’ai une réponse dans les 2 heures » Sophie Tapie a participé à la deuxième saison de l’émission...

  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados