Focus : Yannick Noah, itinéraire d'un tennisman chanteur
Yannick Noah

Focus : Yannick Noah, itinéraire d'un tennisman chanteur

22 septembre 2015

Actuellement en pleine promotion de son nouvel album Combats ordinaires, Yannick Noah est le symbole de la réussite made in France. Mais qu'est-ce qui pousse le plus sportif des artistes à aller toujours plus loin ?

Yannick Noah est déjà entré dans l'Histoire en devenant le premier français à remporter le tournoi de Roland Garros. Nous sommes le 5 juin 1983. Sur le court central de Roland Garros Yannick s'apprete à affronter Mats Wilander en finale de Roland Garros. Il est confiant, sûr de son tennis. Après tout il a déjà éliminé de la compétition son plus grand rival, Ivan Lendl. Pour autant c'est lui l'outsider. Son adversaire du jour est le tenant du titre. Mais Yannick est chez lui, soutenu par 18 000 spectateurs. Noah se transcende et remporte le premier set 6-2. Le second est beaucoup plus serré et Yannick doit s'employer pour le remporter 7-5. Le public du court central commence à y croire. Lui aussi. Mais le match n'est pas encore gagné. Place au troisième set, lui aussi très disputé. Noah obtient une première balle de match, sauvée par Wilander. Le suédois s'accroche et revient à 6-6. Place au tie-break. A 6-2 dans ce tie-break Wilander sauve une nouvelle balle de match, mais la troisième sera la bonne pour Yannick Noah qui remporte le match. A 24 ans il devient ainsi le premier joueur français (et dernier à ce jour) à remporter Roland Garros. A peine déclaré vainqueur, il se jette dans les bras de son papa Zacharie, ancien footballeur professionnel et notamment vainqueur de la Coupe de France en 1961 avec Sedan.

Yannick Noah lors de sa victoire à Roland Garros en 1983. ©Sipa Press

Yannick Noah, légende du tennis français

Car le sport chez les Noah c'est une affaire de famille. En témoigne son fils Joakim, qui s'est fait une place de choix en NBA au sein de l'effectif des Chicago Bulls mais aussi en équipe de France. Pourtant, on ne peut pas dire que Yannick ait bénéficié des meilleures conditions pour devenir tennisman professionnel. En effet, en 1963, alors que Yannick n'a que trois ans, la famille Noah rentre au Cameroun, pays d'origine de son père. C'est là-bas qu'il découvre le tennis. Pourtant, le Cameroun ne possède à l'époque que huit courts de tennis. Difficile de s'entrainer. Mais le garçon, surmotivé, se fait remarquer par le tennisman Arthur Ashe, en visite à Yaounde. Ce dernier le pousse à persévérer. Il faut dire qu'avec un papa footballeur professionnel, les ambitions sporives du jeune Yannick ne sont pas bridées. A onze ans, Yannick est donc autorisé à partir en France pour suivre une formation intensive. La suite on la connait. Une carrière brillante auréolée de sa victoire à Roland Garros en 1983. Il met un terme à sa carrière en 1991 pour devenir le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis. Et dès 1991, il remporte le trophée. L'équipe de France, qui n'avait plus gagné la Coupe Davis depuis 59 ans, bat en finale l'équipe des Etats-Unis de Pete Sampras et Andre Agassi. Pour célébrer la victoire, Yannick entonne alors "Saga Africa" avec toute l'équipe de France. Il s'agit alors de sa première incursion dans l'univers musical. Pour autant, il n'en a pas fini avec le tennis puisqu'en tant que capitaine de l'équipe de France, il remporte une seconde Coupe Davis en 1996, puis une Fed Cup (équivalent féminin de la Coupe Davis) en 1997. C'est après cette ultime victoire qu'il se retire définitivement du tennis professionnel.

Yannick Noah et l'équipe de France de tennis lors de la victoire de la France en 1991. ©Sipa Press

Reconversion musicale

Car depuis les début des années 1990 il a des ambitions musicales. Durant 10 ans, il tatonne, il apprend son nouveau métier. En 1991, son album Black & What !, sur lequel est édité "Saga Africa", profite très modestement du succès phénoménal de "Saga Africa". Par la suite, il sort deux nouveaux albums, Urban Tribu (1993) et Zam Zam (1998), mais encore une fois ceux-ci remportent un succès très relatif. Pour le public, Yannick Noah reste un sportif, pas un chanteur. Ce n'est qu'en 2000 que Yannick rencontre véritablement le succès, grâce notamment à son manager, qui décide de faire appel à des auteurs reconnus comme Erick Benzi et Jean-Jacques Goldman pour son nouvel album, sobrement intitulé Yannick Noah. D'ailleurs, le titre éponyme de l'album reflète bien la volonté de Yannick de recommencer à zéro. C'est cet album qui marque sa naissance musicale. Et l'opération renouveau est un succès. L'album se vend comme des petits pains grâce aux titres "Simon Papa Tara" et "Les Lionnes".

Un artiste militant

Avec des textes engagés, Yannick Noah prône la tolérance, le respect de l'autre. Il lutte contre toutes les injustices, toutes les formes de discrimination. Il se veut le porte-parole des plus faibles, de ceux qui n'ont pas la parole. Il se érige egalement en porte-drapeau de la cause noire en France. Il reprend d'ailleurs souvent Bob Marley, leader emblématique de la cause africaine durant les années 70 à 80. Yannick Noah est ainsi engagé dans de nombreuses associations caritatives comme Les Enfants de la Terre, fondée par sa maman, mais aussi Les Restos du Coeur, Sol En Si ou encore Les Voix de l'enfant. Ses albums suivants sont empreints du même militantisme. Pour lui la musique est un moyen, pas une fin. Il l'utilise comme une arme de construction massive. Et le public répond présent puisque Pokhara, paru en 2003, et Metisse(s), sorti en 2005, se vendent à la pelle grâce aux titres "Si tu savais", "Ose", "Métis(se)" ou encore "La voix des sages". En 2006, il s'attaque au problème de l'environnement avec son album Charango, vendu à plus d'un million d'exemplaires à ce jour, notamment grâce à la chanson "Aux arbres citoyens".

Son engagement politique

Devenu incontournable sur la scène musical française, Yannick se lance un nouveau défi en 2010, celui de remplir le Stade de France. Ce concert intervient quelques semaines seulement après la sortie de son album Frontières et se joue à guichet fermé. Deux ans plus tard, il sort Hommage, un album de reprises de Bob Marley. Mais cette année-là, c'est surtout pour son soutien accordé à François Hollande qu'il fait parler de lui. Pour célébrer le victoire du candidat socialiste à l'élection présidentielle il donne un concert sur la Place de la Bastille. Car si Yannick est engagé auprès de nombreuses associations, il est également très engagé politiquement. Il n'hésite d'ailleurs pas à montré son hostilité à l'UMP et au Front National, deux partis qui lui rendent bien. Son titre "Ma colère", diatribe anti-FN, a d'ailleurs provoqué l'ire de Marine Le Pen qui n'a pas hésité à le qualifier de "réprésentant d'un vieux show-biz, d'une caste bourrée de fric qui vit très loin des réalités populaires". La présidente du FN explique alors ne pas avoir de compte à rendre à un "éxilé fiscal". Car depuis 1996, Yannick Noah à des démélés avec le fisc, démélés qui en 2014 ne sont toujours pas réglés.

Yannick Noah lors du concert donné Place de la Bastille en 2012. ©Sipa Press

Le come back tennistique

Mais contre toute attente, le 21 septembre 2015, Yannick Noah accepte une nouvelle fois de prendre les commandes de l'équipe de France de tennis en remplacement d'Arnaud Clément. 20 ans après son dernier passage à la tête des Bleus, Yannick Noah va devoir prouver qu'il n'a pas perdu sa science du tennis. Sa mission : remporter une nouvelle coupe Davis.

Une vie de famille bien remplie

Cela ne l'empêche pas pour autant de continuer sa carrière musicale avec brio. En effet, l'année 2014 marque la sortie de son dixième album studio : Combats ordinaires, qui réalise un très bon démarrage lors de sa sortie, entre autres grâce au succès du titre "Ma colère". Il vient d'ailleurs de sortir le troisième single de cet album, "Le même sang". Autant dire que Yannick Noah est un homme occupé. Il n'en oublie pas pour autant sa famille très nombreuse. De son union avec le mannequin Cecilia Rodhe, sont nés deux enfants : Joakim en 1985 et Yéléna en 1987. Séparé de Cecilia, il épouse en 1995 le mannequin Heather Stewart-Whyte avec qui il a deux filles : Eleejah, née en 1996, et Jeanaye, née en 1997. Seulement ce mariage se termine en 2001. Deux ans plus tard il se remarie pour la troisième fois avec Isabelle Camus, la fille du producteur Jean-Claude Camus, qui lui donne en 2004 un petit garçon prénommé Joalukas.

Découvrez "Le même sang", dernier clip de Yannick Noah : 

Par Edouard Riaud | En savoir plus : Focus |
  dernière mise à jour : 22 septembre 2015

Les autres news sur Yannick Noah

Focus : Yannick Noah, itinéraire d'un tennisman chanteur Yannick Noah  est déjà entré dans l'Histoire en devenant le premier...

Yannick Noah fait son grand retour à la tête des Bleus ! Ce qui devait arriver arriva ! Ce lundi 21 septembre, le sélectionneur de...

Louane: personnalité préférée des français? Tout sourit à la jeune chanteuse et comédienne de 18 ans. Après une...

Le guide des festivals de l'été : notre classement complet   Les Vieilles Charrues – du 16 au 19 juillet – Carhaix (Finistère)...

Les news Musique

Test : Connais-tu bien Kendji ? Kendji  fut la révélation musicale de l'année dernière et...

Après la mort de René Angelil, Céline Dion va-t-elle changer ses plans ? Hier, jeudi 14 janvier, le mari et manager de Céline Dion , René Angélil...

Après le décès de son mari René, Céline Dion annule son show à Vegas Hier, jeudi 14 janvier, nous avons appris le décès de René Angélil...

TEST : Connais-tu bien Céline Dion ? (Niveau difficile)   Celine Dion fait actuellement une pause dans sa carrière pour prendre soin de...

Vos commentaires sur Focus : Yannick Noah, itinéraire d'un tennisman chanteur

  • 1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados
  • 21040
    Ce que vous écoutez au moment ou vous écrivez^^
  • 149
    parole libre : lachez vos textes
  • 142
    Balancez vos groupe préférés!
  • 125
    Un bon son à partager ?
  • 27
    Le rappeur Jul.