Marina Kaye se livre en interview : "Je n'ai pas été protégée"
Marina Kaye

Marina Kaye se livre en interview : "Je n'ai pas été protégée"

Marina Kaye en interview !  La chanteuse, qui cartonne actuellement avec son titre "Homeless" et à qui la mythique Sia a offert le morceau "Freeze you out" se dévoile sur Public Ados. Ses failles, ses doutes, son caractère bien trempé, ses succès... elle se livre à 100%... ou presque ! Découvre notre interview de Marina Kaye ci-dessous !

 

Marina Kaye, "Freeze you out", écrit par Sia, en session acoustique :

 

 

Public Ados : « Freeze you out » écrit par Sia, comment t’en es arrivée à collaborer avec Sia ?

 

Marina Kaye : En fait, je suis retournée en février 2015 à LA, où j’ai écrit de nouvelles chansons, et c’est remonté jusqu’à elle, car ça avait été organisé avec des personnes énormes, et moi quand je suis revenue en France j’ai appris qu’elle m’avait donné cette chanson.

 

Public Ados : Mais elle t’avait déjà entendue ?

 

Marina Kaye : Mon projet est remonté jusqu’à elle, au moment où je me suis repointée aux Etats-Unis.

 

Public Ados : Pourquoi tu es retournée aux U.S ?

 

Marina KayeDepuis que j’ai quinze ans, je bosse sur l’album, donc j’ai commencé en février 2013 à bosser dessus, j’ai vécu un an à Londres, un petit peu à New York, de mes quatorze ans et demi à mes quinze ans et demi, et c’est là qu’on a fait tout l’album. Et en fait je suis arrivée un an après, en 2014 chez Capitol, et là, vu que l’année est passée et que « Homeless » est entré en radio un an après être sorti  vraiment, là on s’est dit que l’album serait un peu vieux à sa sortie, donc on est retournés aux Etats-Unis en février pour écrire des nouveaux titres.

 

Public Ados : Avec qui tu fais tout ça ?

 

Marina Kaye : C’est mon producteur qui est tombé sur une de mes vidéos quand j’avais 14 ans et demi, un an après Incroyable Talent, il est tombé sur une de mes reprises et il m’a demandé de venir à Londres et de chanter deux, trois chansons pour lui et ça a marché. Du coup on a commencé à bosser ensemble sur le projet. Et en fait, il faisait venir différents musiciens, paroliers avec qui je pouvais écrire les chansons et il fallait que je les convainque avec ma voix, donc je devais chanter pour eux, et selon s’ils étaient inspirés ou pas, ils écrivaient… et ça a toujours marché.

 

Public Ados : Tu avais chanté des reprises devant lui ?

 

Marina Kaye : Lui il m’avait découverte sur « Skyscraper » de Demi Lovato, et quand il m’a demandé de venir, je devais interpréter « Skyfall » d’Adele, « People have the people » de Birdy et « Feeling Good », la reprise de Muse.

 

Marina, sa reprise de "Skyscraper" de l'époque : 

 

 

 

Public Ados : Et depuis ce jour c’est ton manager ?

 

Marina Kaye : Mon producteur, il s’appelle JanFrogg. Il est norvégien. Sa première langue c’est l’anglais et il a appris le français mais ce n’est pas francophone.

 

Public Ados : Et il produit d’autres gens ou seulement toi ?

 

Marina Kaye : Non, que moi. Avant il bossait dans la finance, un de ses associés avait voulu faire de la musique donc il lui avait donné un petit coup de main, donc il avait aidé par-ci par-là. Moi j’ai arrêté les études, il a quitté la finance et on a fait cet album.

 

Public Ados : Ce truc-là de chanter en anglais…

 

Marina Kaye : J’ai toujours chanté en anglais, j’écris en anglais aussi. Je préfère chanter en anglais, je suis plus à l’aise comme ça, et je voulais faire un album qui pouvait s’exporter, celui-là ou le prochain, n’importe, et lui n’étant pas français d’origine, ne connaissant pas la culture musicale française, on était d’accord pour faire un projet en anglais.

C’est sûr qu’on a pris un gros risque, mais on a attendu neuf mois que le titre « Homeless » rentre dans les radios nationales, mais une fois qu’il est rentré il a eu son succès. Donc c’est vraiment une prise de risque, du début jusqu’à la fin, autant de lui, de moi, que du label, de tout le monde, mais ça a fonctionné.

 

Public Ados : Ca te fait quoi de voir ton single « Homeless » au top après des mois ?

 

Marina Kaye : C’est dingue ! Je suis super contente de l’évolution qu’il a eu, de l’accueil, de tout le monde, tous les âges, tous les styles de personnes, je suis vraiment contente.

 

Public Ados : Qu’est-ce-qu’il représente pour toi ce titre "Homeless" ?

 

Marina Kaye : Je fais l’allusion à « sans-abri », ce n’est pas péjoratif, mais juste quand on est à une période de sa vie, et moi j’ai ressenti ça toute ma vie en fait, où l’on sent que n’importe quoi peut nous arriver et que personne ne nous protège, et que l’on se sent un peu sans-abri dans notre tête, genre ça peut tomber sur notre gueule et y’a personne qui va l’en empêcher. C’est pour ça que je l’ai écrit.

 

Public Ados : Et pourquoi tu penses ça ?

 

Marina Kaye : Parce-que je n’ai pas été protégée. Quand j’étais petite. J’ai pas été protégée tout court, par la vie, j’ai été vraiment carencée. J’ai eu une vie courte et compliquée. Donc il y a eu beaucoup d’évènements très forts.

 

Public Ados : Des problèmes personnels ?

 

Marina Kaye : Des trucs qui m’ont touchée directement. Il m’est arrivé vraiment beaucoup de choses. C’est quelque chose, vraiment, et c’est là que je rentre dans la pudeur, j’ai juste pas envie d’étaler ça comme quelque chose de simple ou de rien du tout, parce-que ça a vraiment compté pour moi, parce-que ça a été éprouvant, ça a été compliqué et ça a compliqué ma vie, donc c’est là que en fait, j’ai fait cet album pour me libérer de ça, mais les paroles ne sont pas éloquentes non plus. Je ne veux pas devenir un cas social de la musique et raconter des choses horribles comme ça et juste laisser les gens rentrer dans mon jardin secret et prendre possession de moi toute entière, donc j’ai vraiment besoin de me protéger. C’est pour ça que je me libère quand même vachement avec la musique, mais il y a un vrai moment où je veux mettre une barrière.

 

Marina Kaye, son tube "Homeless" :

 

 

Public Ados : A partir du moment où tu as fait « Incroyable Talent », ça t’a libérée ?

 

Marina Kaye : Non, « Incroyable Talent » je savais que je n’étais pas une chanteuse, j’étais une candidate de télé-crochet, j’avais  conscience que j’étais en train de jouer à un jeu et qu’à la fin de ce jeu c’était la fin de ce jeu, et que après  peut-être qu’il n’y aurait rien. C’est vraiment en commençant à écrire l’album que je me suis libérée, après les reprises, à partir du moment où j’ai rencontré mon producteur.

Les premiers temps je faisais des textes, j’ai écrit 70 pages de toute ma vie que j’ai envoyée à mon producteur, quand j’avais 14 ans et demi, et on a fait des chansons. Et maintenant je les écris directement. Mais j’écris toujours beaucoup de textes dans mon téléphone.

 

Public Ados : « Incroyable Talent », comment tu l’as ressentie cette expérience ?

 

Marina Kaye : Ben au début c’était rien qu’un jeu, parce-que je n’avais pas voulu le faire, c’est une pote qui m’avait inscrite, je ne regarde pas du tout ces émissions-là, vraiment j’y suis allée… j’avais 13 ans, des bagues plein la bouche, avec une robe bustier alors que j’avais pas de seins c’était n’importe quoi ! Et enfin voilà, c’était juste un jeu, et puis au final, j’ai un esprit hyper compétiteur, c’est dingue, ça me rend folle ! Du coup, j’ai commencé à en faire une véritable obsession au moment de la demi-finale et je voulais gagner à mort, à tout prix, vraiment. Donc, j’ai mis tout ce que je pouvais, tout ce que j’avais dedans pour pouvoir gagner donc je l’ai vécu très intensément.

 

Public Ados : Et du coup tu as gagné ?

 

Marina Kaye : Ouais.

 

Public Ados : Mais qu’est-ce-que tu as fait de plus, concrètement, pour gagner ?

 

Marina Kaye : J’ai chanté comme une malade, tout le temps, tous les jours, en permanence, tout le temps, tout le temps, tout le temps. Je disais à ma mère : « Si je gagne pas, je sais pas ce que je fais », enfin c’était juste une obsession, j’avais besoin de gagner, j’avais pas envie que quelqu’un passe devant, ça m’aurait juste rendue folle.

 

Public Ados : Au niveau du jury, tu avais une préférence ?

 

Marina Kaye : J’aimais beaucoup Dave, c’est quelqu’un de très bien, très posé et très drôle. Il m’a respectée et je l’ai respecté aussi. Je l’ai revu y’a pas longtemps, qu’ on a enregistré « Du côté de chez Dave ». C’est toujours un peu la même complicité, les mêmes blagues, rien ne change, quoi.

 

Marina dans Incroyable Talent, "Rolling in the deep" :

 

 

 

Public Ados : Tu as fait des 1ères parties de Florent Pagny, qu’est-ce-que tu peux nous dire sur lui ?

 

Marina Kaye : Déjà je peux vous dire que c’est la personne la plus incroyable que j’ai rencontrée dans la musique, vraiment. C’est un ange, purement, et je ne dis pas ça pour faire la lèche-cul, c’est vraiment quelqu’un de profondément bien, de bon et de vrai. Il ne triche pas, il ne ment pas, il est comme il est sur scène, comme dans la vie, c’est une personne naturelle et il m’a choquée, quand il arrivait sur les lieux de concerts et qu’il disait bonjour jusqu’à celui qui rangeait les poubelles, pour moi c’est ça un artiste. C’est ça quelqu’un qui a vraiment réussi, donc pour moi c’est un vrai exemple de comportement, au cas où ça marche. Et pour les premières parties, ça m’a appris beaucoup. Maintenant je peux parler plus posément sur une scène, je ne me précipite pas, je ne parle pas en courant parce-que j’ai peur et que je suis paniquée. Je peux parler posément, oser des choses, je suis devenue beaucoup plus audacieuse sur scène.

 

Public Ados : Comment tu te définirais ?

 

Marina Kaye : Moi c’est tout blanc, tout noir. Je vis les choses d’une façon tellement intensément, tout ce que je fais, n’importe quoi, je le vis à fond, et soit je le vis extrêmement positivement, soit extrêmement négativement, y’a jamais de juste milieu avec moi.

Donc c’est super compliqué de faire la balance. Je suis soit incroyablement contente, soit, au plus bas de ma forme mais c’est juste incontrôlable, c’est ça le trait marquant de mon caractère, c’est que je suis incontrôlable. Et versatile aussi, je change tout le temps d’humeur. Ca turbine énormément là-dedans, donc je ne suis pas… je suis posée, mais en même temps je suis électrique, donc les deux se battent comme tout le reste des traits de caractère que je peux avoir.

 

Public Ados : Je ne t’ai pas beaucoup vue en train de rire, dans tes interviews ou tes chansons c’est assez dark quand même !

 

Marina Kaye : Ouais c’est carrément dark même ! Mais parce-que je raconte ma vie qui était compliquée avant, qui était vraiment très compliquée donc, cet album c’était plus… c’est une libération,  c’est un journal intime, c’est un livre, c’est vraiment pas quelque chose de funny quoi,  c’est vraiment un truc profond et sérieux et aussi jeune que je puisse être, important. Mais non, j’ai commencé à rire récemment. Je crois que je commence vraiment à me libérer en grandissant, le temps passe, je vois que pour l’instant avec mes premières chansons, ma musique est bien perçue, que les premiers retours sur la sortie de l’album sont supers bons, je me sens bien en phase avec moi-même en ce moment, grâce à tout ce qu’on a fait dans la musique.

 

Public Ados : Et du coup ton prochain album sera plus gai…ou pas forcément ?

 

Marina Kaye : Franchement, mon prochain album, je n’y pense absolument pas, je pense que celui-là a beaucoup de chemin à faire, c’est un truc super intense et super profond, et il a de vrais messages et de vraies idées. Et je pense qu’il doit faire son temps et on réfléchira au reste d’ici quelques mois.

 

Public Ados : Quelques mots sur Sia, tu l’as rencontrée ?

 

Marina Kaye : Non, pas encore, elle a la promo de son album qui cartonne maintenant, et moi j’étais en plein travail sur l’album quand j’ai reçu sa chanson donc j’ai vraiment bossé à mort dessus et sur d’autres chansons qu’on a enregistrées, c’était le bordel, donc, disons qu’on est vachement prises, voilà ! Mais c’est quelqu’un que j’admire beaucoup, qui chante pour de bon, c’est rare aujourd’hui ! Qui a un vrai talent, une vraie plume, enfin c’est une artiste quoi ! Et je suis d’autant plus honorée d’avoir cette chanson de sa part.

 

Public Ados : Avec qui tu aimerais travailler ?

 

Marina Kaye : Franchement je sais pas. J’ai bossé avec des personnes tellement… wow… que je vois vraiment pas. Honnêtement aujourd’hui je suis vraiment comblée en terme de collaboration.

 

Public Ados : Et Lindsey Stirling (en interview sur Public Ados ICI !) ?

 

Marina Kaye : j’avais fait ses premières parties et on a vraiment accroché, elle est vraiment super cool, super gentille, juste adorable, on dirait une petite fée, elle est toute petite, toute maigre, toute cassable ! On ne dirait pas un être humain réel, elle est vraiment magique dans la structure de son corps, de son visage, tout est super bizarre, dans le bon sens, on dirait une fée. J’aime aussi son boulot, et on s’est dit que ce serait cool de faire un truc ensemble, moi j’avais « Sounds like heaven » que j’avais déjà prête, l’album allait être rendu, on s’est dit que c’était le moment où jamais de se décider, sinon c’est pas avant le prochain ou son prochain, donc on s’est dit, on va mettre ça sur « Sounds like heaven », elle est déjà tellement divine cette chanson je trouve, elle est aérienne, elle est énorme ! Elle est juste super belle et je me disais qu’avec elle ce serait encore meilleur et je trouve que c’est le cas.

 

Marina Kaye, "Sounds Like Heaven" feat. Lindsey Stirling :

 

 

 

Public Ados : Ta chanson préférée de ton album, c'est laquelle ?

 

Marina Kaye : « Dark Star ». J’ai été super inspirée par la personne avec qui je l’ai écrite, Jamie Hartman, et en fait c’est la démo qui a été mise sur l’album, on pouvait pas faire mieux, parce-qu’ elle a un vrai côté, une simplicité et un truc super magique, et puis on l’a écrite en deux heures, ça été une vraie ambiance sur cette chanson, j’ai adoré la faire.

 

Public Ados : Et les cours ?

 

Marina Kaye : J’ai arrêté les cours. Je sais que ça peut être vu d’un mauvais œil. Non je bossais, j’étais tout le temps aux Etats-Unis, à Londres tout ça, et c’était juste ingérable, j’étais en train de bosser sur un album avec des piles immenses du CNED et j’avais pas de prof, pas d’élève j’avais aucun soutien, j’avais rien qui me donnait envie, et j’avais envie de faire de la musique, je m’éclatais dans ce que je faisais donc je me suis dit, « bon ben je vais prendre le risque », y’en a bien qui ont des diplômes, des Bac + je sais pas combien qui n’y arrivent pas dans la vie, donc c’est pas parce-que je m’empêche de faire ce qui me plaît que j’y arriverai forcément.

 

Public Ados : Tu as changé de nom car c’était l’initiale de ta sœur et de ta tante ?

 

Marina Kaye : J’ai choisi d’être Marina Kaye, parce-que, mon poignet en témoigne, c’est une lettre assez importante pour ces raisons-là et j’ai perdu ma tante, qui est décédée il y a quatre ans, qui était comme ma mère pour moi, et aussi parce-que je pense avoir toujours été cette personne (Marina Kaye) à l’intérieur de moi, on m’a empêché de le devenir très longtemps et c’était juste l’occasion rêvée pour moi de devenir cette personne, par le biais de la musique, donc j’ai décidé de devenir Marina Kaye, à 100%, constamment.  C’est pas juste un nom de scène.

 

Public Ados : Mais quand tu dis « on m’en a empêché »…

 

Marina Kaye :  j’étais petite… parce-que j’étais un enfant et quand on est un enfant on nous écoute pas, parce-que ça m’a marqué. Mais quand les parents parlent avec un ami et que vous dites : « maman, maman, maman ! » elle continue à parler quand même. Quand on est petit, c’est toujours comme ça, donc on m’écoutait pas forcément. On ne me prenait pas au sérieux, donc moi j’en ai énormément souffert. Beaucoup plus que certains autres enfants à qui c’est passé au-dessus, moi j’en ai vraiment souffert qu’on ne me prenne pas au sérieux comme ça. Et j’avais vraiment besoin de devenir cette personne qui était en moi et qui est symbolisée par Marina Kaye, qui est en même temps cette chanteuse beaucoup plus audacieuse, beaucoup plus « prise de risques » que Marina d’avant.

 

Public Ados : Tu as un amour dans ta vie en ce moment ?

 

Marina Kaye : Ah ça… c’est la grande question qu’on me pose en permanence et à laquelle je ne réponds jamais.  Peut-être… je ne sais pas. J’ai envie de laisser les gens penser ce qu’ils veulent et deviner si oui, si non… peut-être que j’aime quelqu’un, peut-être pas, peut-être que je suis avec quelqu’un, peut-être pas…

 

Public Ados : J’ai le droit de te demander le genre de personne qui t’attirent ?

 

Marina Kaye : J’ai pas vraiment de genre, c’est une question de feeling.  Mais je pense que c’est quelque chose qu’on ressent vraiment quand on rencontre quelqu’un et que… je sais pas. C’est le sentiment le plus inexplicable au monde donc c’est compliqué mais à mon avis c’est quelque chose qui se ressent mutuellement ou pas. Parfois on peut galérer un peu pour que ça marche. Il y a un milliard de configurations sur Terre de se rencontrer et de tomber amoureux, mais je pense que le plus important c’est de se casser la gueule, c’est pas d’être beau, propre, content tout le temps, c’est avoir des problèmes, des moments de honte, de faiblesse et trouver cette personne qui est souvent celle qu’on n’imagine pas, je pense aussi, mais savoir qu’elle est avec nous quand ça va pas, quand on se sent mal et quand on se sent bien.

 

Public Ados : Des conseils pour ceux qui veulent se lancer dans la musique ou autre forme d'art ?

 

Marina Kaye : Moi en l’occurrence ça a été mon producteur, mais je pense qu’il est super important  de trouver la personne qui nous rappelle en permanence pourquoi on est là et pourquoi on fait ça. Qui nous tanne, même, à coups de cravaches, mais qui nous rappelle qu’on est passionné par ça, qu’on aime la musique et qu’il faut le faire parce-que c’est au fond de nous. Et y’a des fois où je me suis sentie mal, je disais « non, j’en ai marre, je veux plus », et qu’il a été là, il m’a dit non : « c’est pour ça, pour ça, pour ça », t’as choisi cette configuration de vie, tu sais pourquoi au fond de toi, réfléchis… ». Donc je pense que juste avoir cette personne qui nous rappelle en permanence pourquoi on le fait et aussi, c’est très bête à dire, mais avancer avec des œillères et ne pas regarder ce qui se passe autour. Si on commence à écouter tout le monde, regarder tout ce que les gens pensent de nous c’est compliqué.

 

Public Ados : Et cette personne-là n’est pas forcément un producteur ?

 

Marina Kaye : Ah non, moi en l’occurrence c’est qu’en dehors de la musique, il y a un truc dingue et indestructible qui s’est construit entre nous, c’est un pilier, c’est un vrai pilier pour moi. Comme ma mère, comme ma sœur, c’est des personnes dont j’ai besoin parce-que je me souviens de ce que je fais, pourquoi je le fais grâce à eux. Donc ça peut être vraiment n’importe qui, ma sœur aussi me fait cet effet-là, ça peut être une sœur, une mère, n’importe qui.

 

Public Ados : On va t’entendre un jour chanter en français ? Y’a des artistes qui t’inspirent ? Des chanteuses françaises ?

 

Marina Kaye : Comme tout le monde j’aime beaucoup Stromae, mais il a rien à voir avec le reste, c’est un ovni, il est là, au milieu et puis il pond un truc de malade, c’est juste aucun rapport avec la choucroute ! Donc Stromae, j’admire ! Mais des chanteuses françaises… vraiment pas ! Mais j’aime bien Mylène Farmer, elle a construit un bon mythe autour d’elle, c’est drôle.

 

Par Billie |   dernière mise à jour : 12 juin 2015

Les autres interviews de Marina Kaye

Marina Kaye se livre en interview : "Je n'ai pas été protégée"   Marina Kaye , " Freeze you out ", écrit par Sia , en session acoustique :...

Les autres news sur Marina Kaye

Vidéo : Marina Kaye : sa surprenante version acoustique de Dark Star Marina Kaye n’en a pas encore terminé avec la promotion de son album Fearless...

Marina Kaye : son live sur D8 et D17 ce mardi Marina Kaye  poursuit l’exploitation de son album Fearless et n’hésite...

Décryptage look : le style mystérieux de Marina Kaye En 2011, Marina remporte le concours La France a un Incroyable Talent . Agée de...

Marina Kaye part à son tour à la conquête des States ! Nombreux sont ceux qui s’y sont cassés les dents. Faire carrière aux...

  • Photo
    2
  • Photo
    2
  • Tété en festoche
    1
  • n4
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados