Yoko Ono - Ados.fr

Yoko Ono

Née le : 18 février 1933 (84 ans)
Nationalité : Japon
Métiers : auteur-compositeur, plasticienne
Genre : Musique Contemporaine

25

Pauvre Yoko Ono: Sa photo trafiquée pour son hommage à David Bowie ! Yoko Ono, John Lennon et David Bowie était très amis à l'époque de...

Quand Yoko Ono feint l'orgasme au MOMA... La vidéo ! Fin juillet 2010, au MOMA, Yoko One s'avance dans le petit espace d'exposition prévu...

Fashion Against Aids : les stars stylistes pour la bonne cause Une nouvelle fois, H&M réunit bonne conscience, bonnes affaires et image glamour...

Casting difficile pour les Watchmen Encore des super-héros ? Oui mais pas n'importe lesquels, voici les Watchmen d'Alan Moore !...

La biographie de Yoko Ono

Yoko Ono est plus connue pour avoir été la compagne de John Lennon que pour son œuvre de plasticienne, musicienne et cinéaste qui ont pourtant fait d'elle une des artistes d'avant-garde les plus attachantes des années 60 à Londres et New York. Ensuite, la vie avec l'ex-Beatle a été une suite de malentendus, sur son propre rôle. Ce n'est qu'après la mort de John qu'elle a refait surface en tant que personne et artiste conceptuelle. 

 En 1958, Yoko suit des cours sur la musique expérimentale avec  John Cage qui lui enseigne le minimalisme. Fin 1964, elle crée le bagism : spectacle consistant à s'enfermer dans un sac avec un partenaire, et publie le recueil de poèmes Grapefruit. Ce livre comprend sept parties : musique, dont la célèbre "Cough Piece", une performance sonore, peinture, événement, poésie, objet, film et danse qui contient un grand nombre de dessins de la main de Yoko.
Yoko acquiert sa notoriété dans l'art en adhérant au groupe Fluxus. Son fondateur George Maciunas admire son travail et s'occupe de la promouvoir. Avec La Monte Young et John Cage, Maciunas était l'une des plus importantes influences de Yoko. Certains critiques ont décrit l'art de Yoko comme une synthèse entre les idées de John Cage, le silence d'incorporation, les bruits normaux et l'esprit macabre de Maciunas du côté des dramatisations et de douleur mentale. L'une des plus célèbres performances reste "Cut Piece" présentée en avant-première au Carnegie Hall de New York en 1965, durant laquelle l'artiste, assise sur scène, invite les spectateurs à prendre une paire de ciseaux pour découper ses habits jusqu'à ce qu'elle soit complètement nue, dans la posture traditionnelle de la femme japonaise. La paire de ciseaux disproportionnée accentue la mise en danger : «Sans un élément de cruauté à la base de tout spectacle, le théâtre n'est pas possible». (Antonin Artaud) Cut Piece connut un vrai succès, en temps que réflexion sur le sexisme.

John & Yoko

En septembre 1966, Yoko et son mari Anthony Cox décident de s’installer à Londres. Après quelques démarches, Yoko fait la connaissance de John Dumbar, époux de Marianne Faithfull et directeur de la galerie Indica où elle va monter une exposition. Invitée le 9 novembre 1966 au Destruction In Art Symposium de Londres, Yoko rencontre John Lennon, lors du vernissage de son exposition Unfinished Paintings & Objects à la galerie Indica. Ce dernier découvre l'univers de l'artiste conceptuelle, son imaginaire, son humour qui entrent intimement en résonance avec ses aspirations. Le premier objet qui attire son attention est une pomme mise en vente pour 200 livres : « J'ai trouvé cela fantastique. J'ai tout de suite pigé l'humour de son travail » déclara-t-il au magazine Rolling Stone en 1970.
Dans la chanson "Lucy In The Sky With Diamonds" sur l'album Sergent Pepper's en 1967, Lennon rêvait d'une femme qui un jour viendrait le sauver, "une fille avec des yeux kaléidoscopiques", à la fois muse et alter ego, sans savoir qu'il s'agirait de Yoko. Elle était aussi créative que lui, une sorte d'alter ego intellectuel. La première rencontre avait été intellectuelle; en mai 1968, John et Yoko se donnèrent physiquement l'un à l'autre. Beaucoup s'accordent à dire que si elle a été l'une des causes principales de la rupture du groupe, elle a aussi été la muse inspiratrice de "Imagine" , "Give Peace A Chance" , "Oh My Love", "Jealous Guy", "Oh Yoko", "Woman". John et Yoko se marient le 20 mars 1969 à Gibraltar, se produisent au Rock and Roll Circus des Rolling Stones et militent en faveur de la paix avec "Give Peace A Chance" du Plastic Ono Band, qui fut le premier succès jamais sorti par un Beatles en dehors du groupe. Le 13 septembre 1969, le premier album du Plastic Ono Band est enregistré au Toronto Rock and Roll Revival Festival. Il y interprétèrent aussi bien de vieux standards du rock'n'roll que deux compositions de Yoko, "Don't Worry Kyoko (Mummy's Only Looking For Her Hand In The Snow)" et "John (Let's Hope For Peace").

Sometimes in New York City

Après de continuels voyages entre le Royaume-Uni et les États-Unis, John et Yoko s’installent définitivement à New York, au mois d’août 1971. Lors de leur première année aux Etats-Unis, John et Yoko jouèrent un rôle actif dans de nombreuses manifestations politiques. Entre le 14 et le 18 février 1972, John et Yoko co-présentèrent le Mike Douglas Show, un talk-show télévisé diffusé dans tout le pays et destiné aux ménagères de la classe moyenne. Pendant l'émission, John et Yoko déclarèrent que des agents du gouvernement américain les filaient et que leur téléphone était sur écoute. Ensuite, ils déménagent dans le Dakota Building, en face de Central Park. Une époque curieuse de leur relation, étrange en soi, commence à l'automne 1973, quand tous les deux se séparent pour une période de 18 mois. Yoko continue sa carrière musicale et artistique à New York tandis que John s'en va vivre à Los Angeles avec leur assistante personnelle Mary Pang. Au retour, après une thérapie primale pour John, laissée en cours de route, Yoko tomba enceinte à 42 ans et accoucha le 9 octobre 1975, jour du trente-cinquième anniversaire de John, de leur fils Sean Taro Ono Lennon. Dès lors, John se consacre entièrement à son fils et Yoko s'occupe des affaires familiales, en prenant les rênes des finances communes et de l’important catalogue musical de John.

L'assassinat de John Lennon

En 1980, John et Yoko décident de revenir avec Double Fantasy, véritable succès. Peu après, le 8 décembr, John Lennon est assassiné à New York à 22 h 52, après une soirée de travail en studio et alors qu'il rejoint son appartement du Dakota Building près de Central Park. Malgré ce drame, Yoko réagit dignement à la situation, après l'assassinat de John, elle ralentit sa production artistique et se consacre à son fils. Elle édite des disques posthumes de John: Live In New York City, Milk And Honey et Menlove Avenue, avec de vieilles chansons ou de simples maquettes, et s'unit à Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr dans la défense des intérêts des Beatles.

En 1985, à l'occasion du 45ème anniversaire de John, une partie de Central Park face à l'immeuble Dakota fut réaménagée en utilisant un don d'un million de dollars de Yoko et baptisé le Strawberry Field Memorial. Le 26 novembre 2006, Yoko publia un encart dans le New York Times pour appeler le monde à faire du 8 décembre, date de l’assassinat de John Lennon, une journée de demande de pardon auprès des victimes de violence. Le 9 octobre 2007, The Imagine Peace Tower a été allumée pour la première fois en l'île de Viðey en Islande. Cette tour, est allumée annuellement à partir du 9 octobre, jour de l'anniversaire de John jusqu'au 8 décembre, date de son assassinat. Dans la tour les mots Imagine Peace sont découpés et traduits dans plus de 24 langues différentes.

La musique de Yoko a souvent été qualifiée par ses détracteurs comme une litanie de cris, d'autant plus insupportable que l'artiste avait à leurs yeux semé le germe de la rupture entre les Beatles avec l'expérimental "Revolution 9". Les cris émis par Yoko dans ses performances vocales traduisent la schizophrénie culturelle qui la marquait depuis son enfance, partagé entre Orient et Occident, le Japon et les États-Unis. Ils sont aussi révélateurs de l'importance qu'elle accorde au corps comme instrument primordial, vecteur d'émotions musicales. Yoko exploite le spectre de la voix de manière unique. Elle devait devenir par la crudité de sa voix, le recours à l'improvisation et au free jazz, une des sources occultes du rock expérimental. L'influence de sa voix "hors limite" transparaît chez Björk sur Medulla.



...




Les personnalités associées à Yoko Ono
Collaborations John Cage
Inspirations Lady Gaga
Amis/Famille The Beatles, John Lennon, Sean Lennon
Membres du groupe La Monte Young
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
Samuru
Il y a 5 ans Signaler ce commentaire
Merci pour toutes ces précisions. Je refusais les critiques qui disaient de Yoko Ono qu'elle gâchait tout, qu'on devrait effacer son chant des enregistrements. Grand amateur de Zappa depuis plus de 30 ans et depuis peu de John Cage, je me suis intéressé à Lennon de plus prêt ces derniers temps (eh oui) et à son épouse et aussi à Cage.... et je comprends maintenant pourquoi tout cela collait dans ma tête. merci encore. J'aimerais bien pouvoir mettre cet article sur mon Blog "Récréation reposante" sur Sky. Si cela est possible vous m'envoyez votre réponse sur mon mail? En tout les cas, un grand merci pour votre travail et vos explications :)
  • n4
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados