Vincent Delerm - Ados.fr

Vincent Delerm

Né le : 31 août 1976 (42 ans)
Nationalité : France
Métiers : chanteur, auteur-compositeur, Pianiste, arrangeur
Label : Tôt ou tard | Genre : Scène française

214

Victoires de la musique 2010 : Les gagnants ! Benjamin Biolay , Izia , Olivia Ruiz , Pony Pony Run Run ou encore Yodélice sont...

Les nominés des Victoires de la Musique 2008 C'est le présentateur, Nagui, qui présentera en direct du Zénith de Paris, la cérémonie des...

Coup de coeur sortie de la rédac' : Michael Gregorio Scotchés, c'est simple, on est sortis "scot-chés" de la salle ce samedi soir... Alors qu'on...

Télégramme People // 31 Août 2006 La chanteuse britannique Jamelia vient de déclarer n'avoir jamais mis les pieds dans un club de...

La biographie de Vincent Delerm

Avant de pianoter sur les touches et d’écrire des textes sur les drames du quotidien avec le sens du détail hérité de son père, la joie en moins, Vincent Delerm, fils unique de Philippe Delerm, l'auteur de La Première Gorgée de Bière et des petits plaisirs de chaque jour, joue le Robert Smith dans Triste Sire, groupe de ses années lycée à tendance Cure et Joy Division. Triste, Vincent l’est dans ses textes fleur bleue. Le petit enfant de huit ans décrit dans « Le Bonheur, Tableaux et Bavardages », celui qui veut devenir facteur pour voir ses parents tous les matins et qui éclate en sanglots, est resté sensible, à l'adolescence.

Né le 31 août 1976 et élevé dans la littérature et la musique, entre ses parents professeurs de lettres et écrivains, il écoute Alain Souchon ou Françoise Hardy et se rêve amoureux triste. A l’adolescence, il s’éloigne de son projet, puis revient à ses premières amours avec Michel Berger et William Sheller. Lui qui n’a pas appris le piano se lance en autodidacte par admiration pour ces deux compositeurs. A Rouen, sa ville de naissance, Vincent se lance dans des études de lettres. Il se voit malheureux, mais aussi professeur pendant une dizaine d’années, chantant en parallèle de son activité professionnelle. Durant ses études universitaires, il se passionne pour le cinéma et François Truffaut, le « cinéaste écrivain », auquel il consacre son année de maîtrise. Pendant la rédaction de son mémoire, Vincent continue ses gammes et met sa vie en scène, mais en musique. Le cinéma l’attire vers les planches et le théâtre, mais son jeu le déçoit. Le pianiste préfère alors se concentrer sur les blanches ou les noires et les notes de ses chansons. Avec les mélodies et les mots, il se projette dans les salles, écrit comme on romance et raconte comme on filme l’existence de personnages.

Mais les maisons de disques ne se bousculent pas pour accueillir le nouveau talent. En 1998, il monte tout de même en scène devant les spectateurs de la salle Ronsard de Rouen. L’année suivante, il écrit Quatre titres de « Vincent Delerm », son premier album. A Paris, lieu de fascination où François Truffaut avait ses habitudes et où vivait sa grand-mère, le chanteur « rive gauche », qui affectionne le quartier de Saint-Michel, lieu des maisons d’édition, des librairies et des cinémas d’art et d’essai, fait la tournée des petits lieux de la capitale. Dans les cabarets du Marais, le public est restreint et parfois célèbre. Daniel Pennac, l’écrivain, Vincent Frèrebeau, le patron du label Tôt ou Tard, ou Thomas Fersen, le chanteur, font par exemple partie de son audience. Mais François Morel est sa rencontre décisive. L’un des plus célèbres Deschiens tombe sous le charme de la démo : il la fait circuler dans les couloirs de France Inter et la donne aux programmateurs des salles investies en tournée par la troupe de comédiens.

La promotion fonctionne et Vincent Delerm se retrouve sur les ondes de France Inter, dans l’émission phare de la station de radio. Sur le Pont des Artistes, il joue deux chansons et commence à se faire un prénom. Malgré sa cinquantaine de textes et sa diffusion radiophonique, Vincent Delerm n’a toujours pas enregistré d’album. En 2001, Thomas Fersen lui propose sa première partie à La Cigale et le fait signer chez Tôt ou Tard, sa maison de disques. En 2002, il sort son premier opus, Vincent Delerm, où il rend hommage au septième art, à Fanny Ardant ou Jean-Louis Trintignant, et où l’actrice Irène Jacob est une lectrice de « Cosmopolitan ».

Sans promotion, mais des passages réguliers sur France Inter, l’album se vend bien et progresse jusqu’au 100 000ème disque écoulé, bien au delà des 10 000 exemplaires fixés. Sa tournée, après la première partie de Julien Clerc, Les Francofolies et son disque d’or, est une machine à dates et à rallonges. En 2003, en plein concert à n’en plus finir, Vincent Delerm est élu « Révélation » aux Victoires de la Musique. En 2004, Kensington Square, réalisé et arrangé par Cyrille Wambergue, enregistré par Dominique Ledudal, paraît. Cette année là, « Les filles de 1973 ont trente ans », Keren Ann donne la réplique à Dominique A dans "Veruca Salt et Frank Black" et la "Natation Synchronisé"e prend des airs mexicains pour un clin d’œil au Jean-Paul Belmondo du « Magnifique » de Philippe de Broca. Son timbre et son phrasé particuliers sont tellement imités que Vincent Delerm a parfois la voix de sa caricature, mais ses histoires et ses mélodies travaillées font son succès. Grâce à Fanny Ardant, le triste sire abandonne le regard doux-amer et la vision désabusée pour être drôle, malgré l'amour en papier et en noir et blanc. Mais même mélancolique, il séduit avec ses effleurements tendres et ses piques réfléchies.

C'est justement de piques, ou plus exactement de piqûres qu'il s'agit, dans son dernier album, Les Piqûres D'Araignée, paru en septembre 2006. Il partage avec son public ses histoires et n'hésite pas à multiplier les clins d'oeil cinématographiques et collaborations artistiques avec des acteurs: Irène Jacob, Mathieu Amalric qui dit un de ses textes, ou encore Jean Rochefort, qu'il a invité sur son concert à l'Olympia, le 31 mai 2007, et avec qui il a interprété "Félicie aussi", une chanson de Fernandel. Il est ainsi nominé aux victoires de la musique en 2008, dans la catégorie "Spectacle musical, tournée ou concert de l'année". Il a également sorti en 2008 un album live intitulé Vincent Delerm à La Cigale.

Un nouvel album sort en novembre 2008, suivi d'une tournée dans toute la France, de février à mai 2009.



...



Les personnalités associées à Vincent Delerm
Sites consacrés à Vincent Delerm
Vincent Delerm Site officiel. // MySpace non officiel MySpace non officiel de Vincent Delerm
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • 1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • soulja boy
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados