The White Stripes - Ados.fr

The White Stripes

Nationalité : Etats-Unis
Label : XL Recordings | Genre : Rock

817

Le prime de Soan sur Seven nation army Le public a bien respecté l'esprit rock de Soan et lui a collé "Seven...

Le prime de Soan sur Seven nation army Le public a bien respecté l'esprit rock de Soan et lui a collé "Seven...

La playlist d'Audrey, héroïne de roman rock Le best-seller Comment je suis devenue célèbre (malgré moi) ,...

Devenir une rock star: Wii c'est possible! Le principe: Sur Nintendo DS, utiliser la télécommande Wii, le nunchunk ou le...

La biographie de The White Stripes

Comment fabriquer un bon groupe de rock ? Un dont l’aura sera suffisamment puissante et mystérieuse pour attirer les foules et faire parler les autres, ceux que cette musique contestataire énerve, agite, agace ? Pour cela il existe une formule et les White Stripes ont su mélanger les bons ingrédients au bon moment comme au bon vieux temps, celui du rock’n roll, de l’âge d’or des dinosaures du vinyle.

Tout d’abord, prenez un groupe qui n’en n’est pas un ; ils sont deux, un garçon, une fille. Mettez-leur dans les mains un minimum d’instruments, de préférence vintage : une batterie, une guitare, une basse. Ensuite, pour ce qui est de leur biographie, surtout, surtout, laissez planer le mystère afin que tout le monde se mette à parler et propose sa propre version ! Meg et Jack White sont frères et sœur, ils ont grandi ensemble et c’est pour cela qu’ils ont baptisé leur groupe du nom de ces bonbons qu’ils s’échangeaient lorsqu’ils étaient petits, une lampe de poche sous la couverture, bien au chaud dans la maison familiale.

Tu parles ! La vérité est tout autre et l’on peut raconter, sans craindre d’égratigner le mythe que tout simplement il y avait au départ un certain John Anthony Gillis, né le 9 juillet 1975 à Détroit, dans le Michigan. Elevé dans une famille catholique qui aime la musique, John a 9 frères et sœurs et apprend très tôt le piano, la guitare et la batterie. Puis, il forme rapidement des groupes de rock, tout en rentrant en apprentissage chez un tapissier avec qui il forme à nouveau un groupe et commence à enregistrer.

C’est à cette époque qu’il rencontre une jeune serveuse aussi brune que lui, aux traits juvéniles. Elle se prénomme Megan Martha White et est née le 10 décembre 1974. Ils se marient, tout va bien et un jour, par hasard, John, probablement déjà devenu Jack, met sa petite femme devant une batterie. Elle n’a jamais joué et sa rythmique est d’une simplicité bouleversante. C’est exactement ce que Jack voulait. Une nouvelle idée germe en lui, ils vont former un groupe ! Ce groupe, ils vont l’appeler les White Stripes, du nom de pastilles de menthe que Meg adore. Vêtus de rouge et de blanc, ils sont toujours représentés visuellement nimbés de ces deux seules couleurs, et éventuellement surlignés de noir. Jack invente un véritable concept visuel, entre angélisme enfantin et romantisme teinté d’esthétisme gothique.

Après deux premiers albums restés relativement confidentiels, « The White Stripes » en 1999 et « De Stijl » en 2000, le groupe commence à prendre de l’ampleur dès 2001 avec White Blood Cells  et surtout  Elephant  en 2003 propulsé au sommet des charts avec l’énorme single « Seven Nation Army », un morceau immédiatement classique et déjà repris par de nombreux artistes. Entre temps, ils ont divorcés mais restent partenaires de scène, amis, comme « frère et sœur »…

En 2005, le style White Stripes continue de s’imposer, entre blues, folk et garage, énergique, brut de décoffrage, s’inspirant aussi bien de Robert Johnson que de Burt Bacharach. Alors que Meg devient l’égérie des stylistes branchés, se voyant proposer des contrats par Louis Vuitton et Marc Jacobs, Jack surenchérit dans la glamour attitude en épousant un mannequin célèbre (juste après son aventure avec la comédienne Renée Zellweger), Karen Elson, après seulement quelques semaines de romance.

Papa en 2006, il s’interroge sur la suite de leur carrière, non seulement pour des problèmes de cordes vocales qui les ont forcé à annuler plusieurs dates de tournée mais aussi pour rester fidèles à la recherche de simplicité et de dépouillement du groupe, un concept qui résiste mal à long terme au star système. L'épisode des Raconteurs, son autre groupe de rock, qu'il a fondé la même année, n'est pas là pour rassurer les fans du duos.

Un autre duo se profile en 2008 avec "Another way to die", la bande originale de James Bond, qu'il chante avec Alicia Keys.  Le titre sort en septembre 2008, juste avant le film, Quantum of Solace qui sort au cinéma le 31 octobre 2008. Le dernier opus du groupe, Icky Thump est sorti en 2007.

Trois ans plus tard, en février 2010, le groupe annonce sa séparation. Le communiqué précise qu’il n’y a pas de tensions mais au contraire une volonté de « préserver ce qui est beau et unique autour du groupe et qui doit rester en l'état ».



...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


Les personnalités associées à The White Stripes
Sites consacrés à The White Stripes
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • moi j'ai pas
    2
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados