The Temptations - Ados.fr

The Temptations

Nationalité : Etats-Unis
Label : Motown | Genre : Funk

237

Kanye West et Andre 3000 s'associent à Fonzworth Bentley La chanson " Everybody " de Fonzworth Bentley n'est pas géniale,...

La biographie de The Temptations
Il y a toujours eu beaucoup monde dans la maison Motown. Entre les Jackson 5 qui squattaient le divan du salon pour regarder Scooby-Doo, les Supremes qui faisaient leurs vocalises dans les chambres du premier et Undisputed Truth qui préparaient on ne sait quelle tambouille dans le garage, Berry Gordy, le créateur du célèbre label, ne su jamais très bien où donner de la tête (même s'il n'avait d'yeux que pour Diana Ross). Et encore, on ne vous parle pas de Lionel Ritchie qui passait son temps à se coiffer dans la salle de bain du deuxième, Gladys Knight qui s'amusait à préparer des apple pie dans la cuisine avec les Pips, Stevie Wonder à ouvrir et à refermer les fenêtres toutes les 2mn, Marvin Gaye à jouer avec le chat de la voisine dans les escaliers, ou encore Martha Reeves qui prenait un malin plaisir à embêter Rick James en lui tirant les oreilles tous les dimanches ! D'un moment à l'autre, l'édifice semblait sur le point de s'écrouler tellement il y avait de brouhaha, de courants d'air et de joyeux bordel. Si la maison a tenu, c'est en parti grâce aux Temptations, véritables charpentes de l'ensemble, à la fois murs et poutre, plancher et plafond. Pour preuve, leur 40 ans de bons et loyaux services chez Motown. 40 ans ! Parce que mise à part de 1977 à 1980 où ils ont fait une petite escapade du côté de chez Atlantic Record, les Temptations d'Otis Williams ont toujours été là et c'est peut-être pour ça aussi que Berry Gordy a pu « déléguer » histoire de décompresser. Mais avant d'avoir 40 ans et avant de se faire connaître par le fameux « Papa Was A Rollin'Stone », ces « charpentes» ont commencé par naître. Les Temptations sont le fruit de la fusion de deux groupes ou plus exactement de deux chorales de Detroit : The Distants et The Primes. De la première, The Temptations ne retiendra que Otis Williams (qui deviendra le leader), Elbridge « Al » Bryant et Melvin Franklin (Richard Street ne rejoindra la pâte qu'un peu plus tard). Pour ce qui est des Primes, Paul Williams et Eddie Kendrick seront de la partie pour fusionner. En 1961, le groupe (qui porte alors le nom éphémère de The Elgins) auditionne dans les studios de Motown et sort finalement deux 45T : « Oh Mother Of Mine » et « Check Yourself ». C'est un flop. Toujours avec le sourire et avec cette chorégraphie qui sera leur marque de fabrique (petits pas de deux sur le côté + claquement de doigts avec mouvement nonchalant du bras) les Temptations récidivent en 1962 avec le 45T « Dream Come True » mais là encore le rêve n'est toujours pas réalité. En 1963, et voyant que les vocalises ne font pas beaucoup avancer le schmilblick, Bryant décide de quitter le groupe et de reprendre son travail de livreur de lait (certes, il a été viré mais il a fait preuve d'un tel laisser aller depuis le début de l'aventure que les autres membres ont préféré s'en tenir là). Il faudra attendre mars 1965 pour que les Temptations s'illuminent enfin avec leur titre « My Girl » et avec la nouvelle présence de David Ruffin qui a pris la place de Bryant et dont la voix est éclatante. C'est à Ruffin encore que le groupe devra son succès via les 45T « It's Growing » ou encore « Since I Lost My Baby ». Parallèlement à cela, les Temptations apparaissent de plus en plus dans les médias, surtout dans le célèbre Ed Sullivan Show. Entre le départ des uns, l'arrivée des autres, Gordy et sa clique de manager essayent d'orienter cette musique soul vers plus d'œcuménisme, entendons, pas seulement à destination des auditeurs blacks. L'arrivée de Dennis Edward dans le groupe et le départ de Ruffin, coïncidera avec la période psychédélique des Temptations (1969) et la sortie des albums Cloud Nine, Puzzle People et Psychedelic Shack. Il faut dire aussi que Sly & The Family Stone est en train de tout déchirer sur les platines ! Tout le monde s'y mettra au psyché, pat d'eph', fleurs dans les cheveux et tout le tralala (itou). Malgré le départ de Paul Williams (trop porté sur le cognac, il se suicidera en 73) et de Eddie Kendricks (trop porté sur la baston et les engueulades), la maison Motown a l'air de tenir le coup. En 1972 et 1973, Otis Williams, Dennis Edwards, Melvin Franklin, Richard Street nous pondent deux magnifiques albums, All Directions et Masterpiece. Dans le premier on peut y entendre le titre “Papa Was A Rollin'Stone” (qui recevra 3 Grammy Award en 1973) à côté de « Do Your Thing » (chanson écrite par Isaac Hayes) et dans le deuxième, le titre du même nom qui dure pratiquement 14mn. Excellents albums. Le groupe se reforme puis font albums sur albums, avec un rythme un peu relâché. Ils essayent en vain de reformer la version d'origine via l'album disco Reunion en 1982 mais ça ne tient pas. Ceci dit, en 2000, leur album Ear-Resistible leur assure tout de même un 3e Grammy Award ! La maison Motown est à toute épreuve.

...



Les personnalités associées à The Temptations
Sites consacrés à The Temptations
Le site des Temptations sourires disco
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
zapyjwwrie
Il y a 5 ans 3 mois Signaler ce commentaire
gsK19qp, https://www.golftiniwear.com/?q=node/6485 buy provigil online no prescription paypal,
udscsmctel
Il y a 5 ans 3 mois Signaler ce commentaire
G85w5, https://www.golftiniwear.com/?q=node/6426 achat de bromazepam en ligne,
haaosvjjzp
Il y a 5 ans 3 mois Signaler ce commentaire
p8ht7, https://www.golftiniwear.com/?q=node/6427 buy bromazepam online,
Pharmf251
Il y a 6 ans 1 mois Signaler ce commentaire
Hello! egedabd interesting egedabd site! I'm really like it! Very, very egedabd good!
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados