The Ramones - Ados.fr

The Ramones

Nationalité : Etats-Unis
Label : Sire Records | Genre : Punk

392

U2 dévoile "The Miracle (of Joey Ramone)"   Lors de la conférence de presse du lancement de l'Iphone 6, les personnes...

Le monde du rock en deuil : décès de Tommy Ramone   La nouvelle a attristé les fans de rock du monde entier. Tommy Ramone, de son...

Le coup de coeur de la semaine : College Rock Stars « Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit. » - Jean le Rond...

La biographie de The Ramones
Le punk a certes explosé en Grande Bretagne avec les Clash et les Sex Pistols, mais il ne faut pas oublier que de l’autre côté de l’Atlantique, un groupe incarnait déjà le son et l’esprit punk. Fondés en 1974 par Douglas Colvin dit Dee Dee, John Cummings dit Johnny, Jeff Hyman dit Joey et Tommy Erdelyi, (qui ont pour finir tous pris le nom de « Ramone » pour apporter une ambiance plus familiale au groupe, d’où le nom de la formation…), les mythiques Ramones ont laissé une empreinte énergique, brute de coffre et mémorable dans les encyclopédies du rock : héritiers du jeu de scène fou furieux et des guitares abrasives des Stooges comme des Who, annonciateurs de la révolution « Do it yourself », le groupe new-yorkais est devenu une véritable référence pour moult groupes actuels à guitares, aux cheveux gras et aux Converse crades. Et maintenant, vous pourrez désormais faire votre spécialiste es rock lorsque vous achèterez votre sac à main H&M à l'effigie des Ramones... Mais revenons au tout début de la Ramones Story, c’est à dire en 1974. A cette époque, le rock est un peu bouffi par les drogues, pourri par l’argent et les concerts dans les stades géants, et les révoltés de naguère n’ont plus rien de rock’n’roll hormis leur guitare hors de prix…Et encore…Mais voilà que débarquent sur une scène new-yorkaise, le New York's Performance Studio, quatre larrons tout de cuir et jean vêtus, comme au bon vieux temps des 50’s. Ce sont les Ramones, qui balancent dès lors une fois par semaine au club CBGB’s, un son punk en 20 minutes chrono, où les titres ultra rapide s’enchaînent sans qu’un mot soit prononcé. Le résultat est explosif, mais la critique spécialisée ne jure pas encore que par le punk et ne sait pas trop encore si le groupe cherche à se moquer du monde, ou s’il est en train de bouleverser quelque chose sur la planète rock avec ces shows où tout est basé sur la puissance et le minimalisme, la technique et le sens de la mélodie étant mis volontairement de côté. Malgré les suspicions, Danny Fields, critique rock de son état, qui jadis avait pris en charge les Stooges et les MC5, prend très au sérieux le concept Ramones, fondé sur des accords et textes ultra simples et des rythmes hyper efficaces et entraînants. Il devient alors leur manager, mais les Ramones peinent à s’imposer en cette époque critique pour le rock révolté. Du coup, les démos de « I wanna be your boyfriend » et de « Judy is a punk » ne plaisent à aucune maison de disque, hormis une toute petite boîte indé, Sire Records, qui propose aux Ramones de signer chez eux. En 1976, les Ramones sortent alors leur premier album, « Ramones », petite galette punk qui se dévore en 30 minutes pas plus, où l’on peut retrouver les incontournables « Beat on the Brat » ou encore « 53d & 3d ». La presse spécialisée adore, mais pas les radios, qui boudent en masse les Ramones. Le groupe suscite toujours des opinions très contrastées, jusqu’à ce que les quatre larrons débarquent en Grande Bretagne : là bas, le groupe est acclamé de toutes part, notamment par les futurs grands du mouvement punk, de Joe Strummer à Johnny Rotten. En 1977, les Ramones publie un autre disque, « Ramones Leave Home », qui est de nouveau célébré par les magazines rock. La même année, le groupe remet le couvert et sort « Rocket to Russia », qui fait un véritable carton auprès des médias…Mais pas auprès du public, bien que les Ramones bénéficient d’une couverture internationale puisqu'ils sont désormais distribués par Warner Bros. Si les disques des Ramones se vendent mal, en concert, le groupe fait fureur, enflamment une fois de plus les foules en Angleterre. Entre temps, Tommy lâche les Ramones et se fait remplace par Marc Bell qui prendra à son tour le nom de Ramone. Son prénom quant à lui deviendra Marky. En 1978, les Ramones mettent en boîte l’album « Road to ruin », mais le succès commercial n’est toujours pas au rendez-vous, malgré un son plus pop tourné vers les 60’s. Un an après, les Ramones sortent leur premier live, « It’s alivre ». En 1980, les Ramones vont générer une grosse polémique en choisissant Phil Spector pour produire leur nouvel album, « End of the Century ». D’ailleurs l’enregistrement ne se fait pas sans tension permanente entre le vieux Phil horriblement perfectionniste et les quatre compères portés vers l’urgence sonore. Cependant, Spector réussira au moins une chose : produire le premier tube des Ramones, « Baby I Love You ». Mais pour de nombreux fans de la première heure, les Ramones ont trahi leurs idéaux de départ, troquant excessivement le punk pour la pop. Les membres du groupe sont eux-mêmes divisés quant à l’orientation artistique des Ramones, certains préférant continuer dans la pop, d’autres souhaitant revenir au punk. Toutefois, malgré les conflits internes, le groupe va sortir moult albums dans les 80’s, malgré les départs de Marky Ramone en 1983 (remplacé par Richard Beau dit Richie Ramone, mais qui reviendra quatre ans après), et du légendaire Dee Dee Ramone en 1989 (remplacé par Christopher John Ward dit C.J Ramone). Mais dans les 90’s, les choses se corsent : alcooliques invétérés, Joey et Marky partent en cure de désintox, et les albums des Ramones ne se vendent toujours pas bien. Les Ramones vont cependant réussir à s’imposer avec le disque « Adios Amigos », sorti au milieu des 90’s en plein renouveau punk et qui symbolise paradoxalement la fin de l’aventure Ramones. En effet, le groupe a décidé d’arrêter les enregistrements d’albums comme les tournées. Le nouveau millénaire ne sera pas très joyeux pour le groupe. En effet, en 2001, Joey passe l’arme à gauche, suivi de Dee Dee l’année suivante, décédé d’une overdose. Et en 2004, c’est Johnny qui s’éteint à son tour, emporté par un cancer. Depuis, de nombreux albums ont été réédités, des best-of ont vu le jour, tandis qu’un disque hommage a été mis en boîte, « We’re a Happy Family », sorti en 2003, où l’on peut retrouver les reprise des Ramones par Metallica, U2, Marilyn Manson ou encore The Offspring.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


Les personnalités associées à The Ramones
Sites consacrés à The Ramones
The Ramones Site officiel // Official Ramones Un autre site officiel // Ramones On Line Tout sur les Ramones // Ramones en VF Tout sur les Ramones en VF
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
ramones63
Il y a 5 ans 11 mois Signaler ce commentaire
eeeeet hop!
Dragonfly96
Il y a 8 ans 1 mois Signaler ce commentaire
Magnifique ! :P
Il y a 8 ans 8 mois Signaler ce commentaire
opé
  • Photo
    2
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • soulja boy
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados