The Flaming Lips - Ados.fr

The Flaming Lips

Nationalité : Etats-Unis
Label : Warner | Genre : Pop

17
La biographie de The Flaming Lips
Si les Marx Brothers avaient voulu s’incarner en groupe pop, nul doute qu’ils auraient choisi les Flaming Lips. Voilà un groupe d’amateurs professionnels qui jouent avec les paradoxes et la folie douce et Wayne Coyne, le leader, a beau expliquer que leur premier disque à été enregistré pour « faire en sorte que les gens nous prennent vraiment au sérieux » on a du mal à réprimer un fou rire. Début 80. Wayne Coyne travaille dans une boutique de poisson frit à Oklahoma City et gagne 60$ par semaine. Il s’ennuie ferme dans ce bled et commence à en avoir ras la casquette de cette odeur de friture qui imprègne ses fringues. Un jour, il passe devant une boutique de musique et flash sur une belle guitare Les Paul qui lui rappelle celle d'Elvis Presley (il faut dire que Memphis n’est qu’à 6h de route). Il économise et arrive finalement à se payer l’instrument de ses rêves. Là-dessus, et après une soirée bien arrosée, lui et son frère Mark décide de monter un groupe avec la complicité de Michael Ivins, un bassiste qui débute dans les graves. Il s’entoure d’un batteur qui débute aussi (Dave Kostka) et forme un groupe de…débutants : les Flaming Lips !! Leur premier concert live à lieu dans un club de rythm’n’blues du coin. Composée essentiellement d’une population black, la clientèle se fend la poire en entendant ce groupe de chevelus jouer le thème de « Batman » sur une orchestration punk néo-cold. Au début la clientèle sourit puis finalement lance « encore ! encore ! ». Leur deuxième prestation est toujours aussi gratiné dans le "Marx Brothers style" puisqu’ils se produisent dans un club de travestis d’Oklahoma City, le Blue Note en lançant « salut la compagnie ! Nous on est les Flaming Lips et on joue du death metal ! ». Le public se pâme en entendant ces drôles de petits gars tout maigres qui jouent (encore) le thème de Batman. Visiblement, cette expérience sera de trop pour le batteur Kostka : après ce concert il s’engagera fissa dans l’armée et sera remplacé par Richard English ! Les Flaming Lips ne se démontent pas pour autant et on le culot de faire quelques premières parties de groupes de hardcore comme Black Flag par exemple alors qu’ils sont plutôt dans un registre « Pretty Things période psyché » et qu’ils jouent des trucs mélodiques un peu « Beatles froids ». Leur premier disque « The Flaming Lips » est enfin enregistré en 85, sur un vinyle vert et tient plus de la démo qu’autre chose. Ils mettent sous presse 1000 copies et continuent de jouer dans les clubs par-ci par là. Là-dessus, coup de bol : un type de Restless Records les entends et les fais signer. Nous sommes en 86 et Mark, le frère, a décidé de larguer le groupe pour « reprendre une activité normale » (mariage et tutti quanti). Avec 5000$, les Lips enregistrent donc leur vrai premier album « Hear It Is » et prouvent qu’ils sont quelque chose, un truc entre le « Their Satanic Majesties Request » des Stones, les premiers Supertramp , un peu de 13th Floor, un peu de Prince, un chouilla de Phoenix et beaucoup de Pink Floyd . Vu leur coupe de cheveux, ils nous prouvent aussi qu’ils ont une forte activité capillaire et qu’ils ne sont pas près d’aller chez le coiffeur. Après une tournée avec Jesus & Mary Chain à San Francisco, les Flaming Lips enregistrent leur deuxième album « Oh My Gawd ! » aussi barré que le précédent. A l’intérieur de la couverture très “The Coral”, une pépite de 10mn «One Million Billionth Of A Millisecond on A Sunday Morning” avec des envolées lyriques qui deviendront leur marque de fabrique. En 1989, lors de l’enregistrement de l’album Telepathic Surgery, le batteur Richard English commence à perdre la symbiose avec le reste du groupe, participant de loin à l’aventure de ce « collage sonore » ( Il se fera remplacer par Nathan Roberts lors de leur tournée télépathique). Toujours sous la houlette de leur manager-guitariste Jonathan Donahue, ils sortent en 1990 In a Priest Driven Ambulance puis en 1992 Hit to Death in the Future Head (album passablement inspiré). Leur dernier album At War with the Mystics sonne un peu comme une rencontre "molle" entre Prince et Blur...

...



Les personnalités associées à The Flaming Lips
Sites consacrés à The Flaming Lips
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados
  • 21042
    Ce que vous écoutez au moment ou vous écrivez^^
  • 170
    Ce que vous écoutez au moment où vous...
  • 150
    parole libre : lachez vos textes
  • 28
    Le rappeur Jul.
  • 27
    Les groupes peu connus, venez poster !