The Cure - Ados.fr

The Cure

Nationalité : Grande-Bretagne
Label : Fiction Records | Genre : New Wave

The Cure, en concert en France: (re)découvrez leurs titres cultes! (VIDEO) The Cure revient en trois dates à l'automne 2016. Une année à attendre ou...

Focus : Joe Cocker, retour sur la carrière d'un géant du rock   C'est une légende de la musique qui s'est éteinte ce 22 décembre...

Milow s'attaque à Tom Petty avec la reprise d'I won't back down   Moins pop que la version de Petty , moins rock que celle d'Eddie Vedder avec Pearl...

Nouvelle Star: le prime de Soan sur Boys don't cry Soan s'attaque à un registre difficile: The Cure! Difficile de s'illustrer et de...

La biographie de The Cure

Autant à l’époque on n’avait aucun mal à dire de ce groupe qu’il était new wave et/ou gothique, autant maintenant The Cure n’est pas très évident à situer. Dans une certaine mesure il annonce visiblement le mouvement gothique (vêtements noirs, rouge à lèvres carmin pour les garçons et les filles, préciosité vampirique, musique dark qu’on croirait sortie d’une église branchée sur secteur, mitaines et crucifix celtiques, etc) mais reste aussi tributaire, indubitablement, du mouvement punk. On ne se tromperait pas beaucoup en tous les cas, en disant justement qu’il s’agit d’une musique post-punk à tendance rock gothique. A l’instar de Siouxsie and the Banshees, Killing Joke, Adam and the Ants, Devo ou Bauhaus, The Cure vient se loger dans le creux de la vague punk, un peu comme si un tsunami venait de tout balayer et que ces groupes se retrouvaient à composer sur des ruines d’où peut-être ce peu de « joie de vivre ». Là où le punk flirtait avec les idéaux révolutionnaires et l’absence de Pouvoir, le post-punk va se rendre compte que la société à la fâcheuse tendance à tout récupérer, à tout phagocyter et que l’unique chose qui compte au fond c’est la poésie et l’irréductibilité de la mort (ce n’est pas pour rien que la chanson des Cure « killing an arab » fait référence à l’Etranger de Camus et à son existentialisme). Ceci étant dit, il ne faut pas croire que le post-punk soit toujours sous dépression. Dans une interview datant de 1989, Robert Smith le leader des Cure (qui se défend énergiquement d’être goth) déclarait au sujet de son (dark) album Disintegration qui venait de sortir : « ça parle juste de ce que je suis en train de faire, comment je me sens. Mais je ne suis pas tout le temps comme ça. C’est ça la difficulté d’écrire des chansons qui sont un peu dépressives. Les gens croient que tu es comme ça tout le temps mais c’est faux. C’est juste que j’écris précisément quand je me sens déprimé, c’est tout ». Certain(e)s ne jurent que par cet album, d’autres par Pornography (1982), album mythique écrit par Smith à l’âge de 20 ans. D’autres encore par l’album Boy’s Don’t Cry (80), qui est une « réécriture » pour le circuit américain du précédent album british Three Imaginary Boys (il y a des titres en moins et des titres en plus). C’est incroyable de voir d’ailleurs à quel point certaines des chansons de Cure vieillissent bien. On dirait même qu’elles se sont bonifiées avec le temps, comme pour le vin. Quand on jette un coup d’œil sur l’étiquette de la « bouteille » on tombe sur : Robert Smith (guitare et chant) né le 21 avril 1959 à Blackpool, Porl Thompson (sax), Simon Gallup (basse, clavier) et Boris Williams (batterie) né à…Versailles, France. Même si le groupe continue à jouer et qu’il a produit de bons albums dans les années 90, il n’en est reste pas moins que Cure est aux années 80 ce qu'est Hendrix aux années 70. Les Cure c’est les années 80 et les années 80 c’est cinq albums à écouter très fort sur ta chaîne : Boys Don’t Cry, Pornography, Disintegration, The Head on the Door (avec la chanson « Close to Me ») et Faith. Cure sans les années 80 c’est un peu comme une fleur sans parfum…

Après leur album The Cure en 2004, le groupe retourne en studio en 2007 pour enregistrer leur 13ème album studio intitulé... Dream Thirteen. Un double album intitulé Dream Thirteen, sort le 13 octobre 2008, introduit par les singles "The only one", "Freakshow" et "Sleep when I'm dead".

 

 



...



Les personnalités associées à The Cure
Sites consacrés à The Cure
The Cure staring at the sea, staring at the sand...
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
GHJK
Il y a 2 ans Signaler ce commentaire
c'est bien
GHJK
Il y a 2 ans Signaler ce commentaire
c'est bien
UnPseudoQuePersonneA
Il y a 5 ans 10 mois Signaler ce commentaire
J'adore
dragulinu
Il y a 7 ans 7 mois Signaler ce commentaire
pendant des journees incolores a regarder lamer retirant de laterre les rayons du soleil mon coeur et mon corps s embrases d un orage sans tonnerre et vermeil
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados