Se connecter

Mot de passe oublié ?

Suzanne Vega

Née le : 11 juillet 1959 (55 ans)
Nationalité : Etats-Unis
Métiers : chanteuse, guitariste, auteur-compositeur
Label : A&M | Genre : Folk

140

Nolwenn: Le retour! Après deux ans d'abscence et plus d'un million de disques vendus, (entre...

La quatrième de Musik'Elles ! 200 chanteuses sont attendues. Au programme  cette année, du beau monde avec entre...

Star Academy : Résumé du 15 Novembre 2006 Pour un Mercredi dynamique c'est surtout du Mercredi salé dont il va s'agir. En effet, depuis le...

Star Academy : Résumé du 14 Novembre 2006 Après le choc subi suite au départ de l'ami Gaël, les élèves ne doivent pourtant pas se relâcher...

La biographie de Suzanne Vega
Suzanne Vega… Rien que son nom déjà sonne comme une belle promesse ! Elle est née en Californie le 11 juillet 1959 et a grandi dans le Spanish Harlem et l’Upper West Side de New York, des quartiers difficiles où la timide Suzanne a dû apprendre à faire attention. Sa mère et son beau-père portoricain sont des grands amateurs de musique folk, des Beatles, de bossa nova, de jazz et des artistes de la Motown. À 11 ans, Suzanne commence à jouer de la guitare, et s’essaie bientôt à écrire des textes. La poésie chantée de Leonard Cohen ou Bob Dylan fait écho en elle, tout comme le folk de Joan Baez et Pete Seeger. Leurs mélodies l’emmènent bien loin de la folie new-yorkaise. Elle se consacre à la danse au lycée, puis à littérature à la fac. Parallèlement, elle commence à jouer dans les bars folk de Greenwich Village puis dans des petits festivals et enfin au Folk City, le club où Dylan a fait ses premiers pas. Lors d’un concert de Lou Reed en 1979, Suzanne est frappée par le talent de l’artiste : il dépeint la dure réalité urbaine qu’elle connaît si bien, avec la précision et la poésie folk qu’elle aime. Elle se dit alors que tout est possible, et se met à composer et écrire d’avantage. En 1982, elle est diplômée, et surtout, elle est un nom de la scène folk new-yorkaise. Pourtant, elle essuie refus sur refus auprès des maisons de disques, jusqu’à ce que A&M (qui l’avait éconduite à deux reprises) lui propose un contrat. Même si la tradition acoustique s’était retirée de la scène musicale américaine, le public lui n’attendait que ça. La signature du contrat de Suzanne Vega avec A&M en 1984 fut le début d’un renouveau de la musique folk féminine, avec l’arrivée d’artistes comme Tracy Chapman et Sinead O’Connor. Suzanne Vega résume alors sa philosophie : « Tout ce dont j’ai besoin, c’est d’une guitare. Ma musique est indépendante, je suis indépendante. Je n’ai qu’à prendre ma guitare et grimper dans n’importe quel bus : je peux jouer n’importe où. » En 1985 sort son premier album éponyme. Il remporte un large succès au Royaume-Uni et aux USA, notamment grâce au morceau « Marlene on the Wall ». Sa voix simple portée par sa forte personnalité séduit les critiques et le public. En 1987, « Solitude Standing », son deuxième album, paraît. Le titre « Luka », qui évoque l’enfance maltraitée, surprend par sa beauté et met tout le monde d’accord : Suzanne est une grande. Cette chanson pleine de douleur marquera plus d’une génération de fans et témoigne de la volonté de Suzanne Vega d’écrire des textes porteur d’un vrai sens et poétiques malgré leur réalisme. Elle part en tournée durant de longs mois. Suzanne commence ensuite à donner une nouvelle voix à ses paroles, pour aller au-delà des histoires chantées. Le compositeur minimaliste Philip Glass lui compose un arrangement, et en 1990 « Days of Open Hand » paraît. L’album, paru parmi ceux d’autres artistes de la même veine, rencontre moins de succès que le précédent. Mais au même moment, deux producteurs britanniques de musique dance connus sous le nom de DNA (ADN en anglais) font un remix électronique du morceau a cappella « Tom’s Diner » avec des rythmes dance et le sortent illégalement sous le titre « Oh Suzanne ». Quand elle l’apprend, Suzanne Vega en autorise officiellement la publication, mais sous son titre original. C’est un énorme succès en Europe et aux USA. Après ce phénomène, Suzanne recherche de nouvelles méthodes d’explorer la musique, et, savant mélange d’accords dissonants et de percussions bien senties, « 99.9° F » sort en 1992. Qualifié de « folk industriel » ou « technofolk », cet album conserve une présence bien humaine apportée par la chanteuse. En 1996, elle sort « Nine Objects of Desire » (et pas un de moins !), dans lequel on perçoit une certaine maturité et sensualité, moins de radicalisme dans l’expérience musicale. En 1999, « Tried and True », un best of, paraît. La même année, Suzanne Vega publie un recueil de poèmes, chants, essais et articles sous le titre « The Passionate Eye ». Elle repart en tournée avec le bassiste Michael Visceglia et s’inspire de l’échec de son mariage pour composer de nouveaux morceaux. « Songs in Red and Gray » paraît à l’automne 2001. Cet album, acclamé par la critique, est un retour aux sources pour Suzanne Vega, qui y revient au style de ses débuts. Depuis, elle partage son temps entre studio, concerts, rencontres avec le public et vie de famille.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9


Les personnalités associées à Suzanne Vega
Sites consacrés à Suzanne Vega
Suzanne Vega Un site de fan très complet !
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
louloulou23
Il y a 3 ans 6 mois Signaler ce commentaire
voici la raison pourquoi je m'appelles Luka, car ma mere a ecoutait suzanne vega - Luka un peu avant qu'elle tombe enceinte de moi. P,s je suis une fille !!!!
OK
Restez connectés avec Ados
Facebook Twitter RSS
Newsletter
Mentions légales - Contactez-nous