Shakira : La louve en cage déploie son sex-appeal!
Shakira

Shakira en interview vidéo : La louve en cage déploie son sex-appeal!

Shakira : Je pense que nous avons tous une partie intime en nous, que nous cachons au reste du monde. Un côté plus basique, instinctif, et primal. Et j'ai l'impression d'être plus en phase ces dernières années avec mes désirs, mes désirs profonds et inconscients. D'une certaine manière, je me sens plus libre, définitivement plus heureuse, je me retrouve en tant qu'individualité. J'ai trouvé une certaine liberté d'expression, à travers ma musique, mes clips, dans ma propre vie. Et surtout à travers cet album, qui est très féminin. Il y a une vraie perspective féminine dans cet album. Certainement parce que j'ai grandi, je me sens plus femme qu'avant et plus en phase avec cette autre dimension de ma nature... Plus crue, et sauvage ! Je laisse tout cela sortir... pour que ça respire !

Je me sens davantage propriétaire de ma vie. Propriétaire de mes décisions, et j'essaye d'écouter davantage mes propres désirs. J'ai toujours cru que je le faisais mais je pense que prétendais écouter mes propres désirs. Maintenant je me demande à moi-même ce que je veux, je dis « Ok Shakira ! Petite Shakira à l'intérieur ! Qu'est-ce-que tu veux ?! » Et j'essaye ensuite de répondre de manière positive à ces désirs. Peut-être que parfois, avec ma vie, la vitesse à laquelle je vis ma vie, je n'y faisais pas vraiment attention.

Je pense que la culture dans laquelle nous vivons nous offre tellement d'opportunités, dessine nos vies et nos personnalités, mais en même temps, elle nous limite et fais de nous des bêtes à combattre. Elle nous impose beaucoup de limites, pas seulement envers les femmes mais pour tout le monde. Et notre existence est si brève... et on passe notre temps à construire des cages, on finit par s'y retrouver coincés. Je pense que pour être heureux, il faut vraiment se libérer de ces carcans.
shakira2

Une vraie contorsionniste dans le clip de « She Wolf » !

Shakira : Vous savez j'ai fait de la gymnastique quand j'étais plus jeune, quand j'étais enfant, pendant quelques années, donc je pense que ça m'est revenu naturellement ! Et j'avais envie de montrer une nouvelle facette de ma façon de bouger et danser, explorer de nouveaux mouvements, et c'est aussi de cela que parle la chanson. Je ne suis pas une professionnelle du belly-dance, j'ai grandi dans un pays où se côtoyaient beaucoup d'influences. Aux Caraïbes, il y a cette énorme culture africaine, très imprégnée dans notre culture, et la musique est pleine d'influences différentes, mais aussi mes origines libanaises... j'imagine que tout ça est dans mes gènes. J'arrive à répéter les mouvements de belly-dance mais ne suis pas une danseuse professionnelle !

J'ai un seul corps pour toute une vie ! Mais avec le corps que j'ai et mes quatre pattes, cela me donne plein de possibilités, voilà ce qui me fascine dans la danse, c'est une activité universelle, à travers laquelle je peux exprimer. Et c'est un instrument magnifique. Je vois mon corps comme un instrument, de la même manière que je vois une guitare, un piano ou une batterie, je pense que mon corps peut en exprimer tout autant.

Ton investissement humanitaire avec Barefoot, une cause personnelle ?

Shakira : Quand j'ai eu 8 ans, mes parents ont fait banqueroute, mon père a perdu tout ce qu'il avait, on a perdu nos voitures, nos meubles, on a tout perdu, et d'une certaine manière, ce fut traumatisant pour moi, j'avais 8 ans, et je me souviens être rentrée dans ma maison et tous les meubles avaient disparu, la climatisation aussi, la télévision, tout ce qu'on avait, et ce jour-là, mon père et ma mère m'ont emmené au parc pour me montrer une autre réalité qui était bien plus tragique, et c'était celle de beaucoup d'enfants orphelins qui vivaient dans ce parc, qui n'avaient pas d'autre choix que de vivre cette tragédie au quotidien. Et ça m'a laissé une marque, j'ai décidé ce jour-là, et je m'en souviens très bien, que si un jour je réussissais, je voulais réussir aussi pour venger en quelque sorte la situation de mes parents, leur position sociale et économique, mais j'ai décidé que si jamais je réussissais, je ferai quelque chose pour ces enfants, qui étaient pieds-nus (d'où le nom de son association « Barefoot ») et dont je me souviens encore. Donc, quand j'ai eu mon premier succès international, avec l'album Pies Descalzos, je crois que je repensais déjà à ces enfants pieds-nus du parc, et dont j'ai décidé d'établir ma fondation que j'ai nommée Barefoot.

shakira-barefoot2

Par Florence Lemaire, Julia Guez |   dernière mise à jour : 22 octobre 2009

Les autres interviews de Shakira

Shakira en interview vidéo : Les coulisses de She Wolf...Elle dit tout! Shakira : Cet album est très électro, très dance, très...

Shakira en interview vidéo : La louve en cage déploie son sex-appeal! Shakira : Je pense que nous avons tous une partie intime en nous, que nous cachons au reste...

Les autres news sur Shakira

Shakira et Sia : Disney engage un duo de choc pour Zootopie Comment faire mieux que Libérée, délivrée ? C’est la...

Le Top 5 des musiques associées aux évènements sportifs ! Le 10 juin dernier, on apprenait que David Guetta serait l’ambassadeur musical de...

Beyoncé, Rihanna : ces stars accusées de plagiat         Beyoncé Au début du mois de juin,...

Shakira, Rihanna : ces stars qui sortent avec des footballeurs - Rihanna et Karim Benzema, le "couple" improbable ! Ils se sont amusés toute la...

  • 2
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados