Serge Gainsbourg - Ados.fr

Serge Gainsbourg

Né le : 02 avril 1928 Mort le : 02 mars 1991
Nationalité : France
Métiers : chanteur, auteur-compositeur
Label : Philips | Genre : Scène française

598

Les Ados en parlent : La musique actuelle est-elle moins bonne que celle d'hier ? Tout d’abord, comme l’écrit si bien hannanasviolette4 , il faut...

France Gall : Les drames de sa vie France Gall est en pleine promo pour la comédie musicale Résiste qu’elle...

Sexe : Le top 10 des chansons pour une 1ère fois réussie 1.  Barry White – Can’t get enough of your love baby ...

Scarlett Johansson, Johnny Depp, De la Soul, BB Brunes,... : les meilleures reprises de Gainsbourg ! De nombreux albums hommages ont été produits depuis la disparition de Serge...

La biographie de Serge Gainsbourg
On ne sait pas très bien qui, des albums ou du personnage, hantent le plus l’histoire de la chanson française : Melody Nelson ou Gainsbourg, Aux Armes et Cætera ou Gainsbarre ? Peut-être est-ce après tout le rôle d’un génie que de marquer l’Histoire simultanément en tant que personnage et en tant que créateur…peut-être. Il n’en est pas moins que le fantôme Gainsbourg hante encore nos mémoires et celles de nos chaînes Hi-Fi. A tel point qu’on se demande s’il est réellement mort, un jour de mars 1991. A cette époque le Koweït venait d’être libéré, Miles Davis n’allait pas tarder à rejoindre les cieux tout comme le chanteur des Queen (Freddy Mercury) et la France allait gagner la Coupe Davis. Pourtant, la disparition de l’homme à tête de choux, semble ne jamais avoir eu lieu tellement elle paraît proche, il y a quelques mois, quelques jours, hier, il y a quelques minutes. Serge Gainsbourg (né Lucien Ginsburg) ouvre officiellement les yeux sur le ciel gris de Paris le 2 avril 1928. Son père, Joseph Ginsburg est pianiste et gagne sa vie en jouant dans des cabarets. Il connaît par cœur Chopin, Bach, Vivaldi et Gershwin (ce n’est pas un hasard si beaucoup de chansons de Gainsbourg porteront cette référence classique comme Lemon Incest par exemple ou encore Initiales B.B). Arrive l’Occupation et la guerre qui contraignent les Ginsburg, du fait de leurs origines juives, à partir en province quelque temps. A leur retour, le jeune Serge se met à composer des chansons. Il a 22 ans et a trouvé un job d’éducateur à Champsfleur. Mais son grand tournant sera Boris Vian, quatre ans plus tard, en 1954 quand son père lui trouve une place de pianiste au fameux Milord L’Arsouille, un piano-bar branché de la Rive-Droite. Un soir, Boris Vian s’y produit (si vous ne connaissez pas alors éteignez votre ordinateur et précipitez-vous chez le disquaire ou le libraire !). C’est le choc. « il [Boris Vian] a commencé à balancer ses chansons devant les gens sidérés et ce fut pour moi un catalyseur, un coup de poing dans la gueule ! » dira-t-il un peu plus tard. Le choc est tellement violent que Lucien Ginsburg devient Serge Gainsbourg, manière personnelle de changer tout en reconnaissant ses premiers amours pour la peinture et les tableaux de Gainsborough. Ironie du sort, quand Juliette Gréco lui remet en 1959 le disque de l’Académie Charles Cros, Boris Vian meurt. Mais il faudra attendre janvier 1960 pour que Serge Gainsbourg connaisse enfin le sucès avec sa chanson « l’eau à la bouche » dont il vendra cent mille 45t. Mais, coincé entre les yé yé (Johnny Hallyday, Sylvie Vartan) et les rockeurs (les Chaussettes Noires, les Chats Sauvages), Serge Gainsbourg a du mal à trouver sa place. C’est même cela précisément qui définira Gainsbourg : son problème à se faire une place musicale et existentielle. Avec ce « problème de place » il rencontre néanmoins Jane Birkin avec qui il vivra près de 12 ans. Elle a 20 ans et vient tout juste de divorcer du compositeur John Barry, celui qui a composé la musique de la série Amicalement Vôtre et du film Danse avec les Loups. Avec ce « problème de place » encore, il enregistre et compose L’Histoire de Melody Nelson en 1971, l’album mythique que le chanteur Beck ne cesse de recommander à tous ses interviews en disant que « c’est le disque cool ». Puis c’est au tour des albums Rock Around the Bunker (1975), l’Homme à Tête de Chou (1976) « moitié légume, moitié mec », Mauvaise Nouvelles des Etoiles (1981), Love on The Beat (1984), et puis La Marseillaise en reggae, et puis le billet de 500fr qu’il brûle en direct à la télévision, et encore sa célèbre prise de tête avec la chanteuse des Rita Mitsouko, les engueulades avec Renaud à l’émission de Michel Polack et toutes les fois où, ivre mort il a titillé les étoiles. « La Nouvelle Vague, explique-t-il, je dirai d’abord que c’est moi. Nouvelle Vague veut dire qu’on est à l’avant-garde de la chanson (…) Moi, c’est la chanson française. La chanson française n’est pas morte, elle doit aller de l’avant et prendre des thèmes modernes. Il faut chanter le béton, les tracteurs, le téléphone, l’ascenseur (…) pas seulement raconter quand on a 18 ans, quand on s’est quittés, quand j’ai pris la femme de mon copain. Il n’y a pas que ça dans la vie quand même ! Dans la vie moderne, il y a tout un langage à inventer. Un langage autant musical que de mots. Tout un monde à créer, tout est à faire » C’est bien pour ça qu’il hante notre discothèque : sa vie se termine sur des points de suspension...

...




Les personnalités associées à Serge Gainsbourg
Sites consacrés à Serge Gainsbourg
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
WUllLlbEPuChBVfCeag
Il y a 5 ans 7 mois Signaler ce commentaire
Keep it coming, wiretrs, this is good stuff.
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados