Sandrine Kiberlain - Ados.fr

Sandrine Kiberlain

Née le : 25 février 1968 (49 ans)
Nationalité : France
Métiers : chanteuse, comédienne
Label : Virgin | Genre : Variétés

128

Edouard Baer et Sandrine Kiberlain seraient en couple ! Edouard Baer et Sandrine Kiberlain sont à l’affiche du prochain film de...

Gérard du cinéma : Le palmarès Comme chaque année, et au grand désespoir de Frédéric Royer ,...

Les Gérard du cinéma : Les nominés 2010 ! Les Gérard du cinéma sont l'équivalent des Razzies Awards aux...

Césars 2010 : et les nominés sont... Hier, les grands sages de l'académie des Césars se sont réunis et ont...

La biographie de Sandrine Kiberlain
Petite, sa famille la surnommait la girafe. Avec son long cou, sa silhouette longiligne, ses tâches de rousseurs et son sourire qui met du temps à prendre forme, Sandrine Kiberlain s’est dirigée vers les plateaux et les décors multiples. S’adaptant à tous les univers, pourquoi en serait-il autrement avec le monde de la musique ? Elle s’adapte d’autant mieux qu’elle n’en a pas besoin. Cet univers est le sien, composé par ses mots, ses paroles teintées de naïveté enfantine et de chagrins d’adulte. Sandrine Kiberlain a suivi les cours Florent. Même si ça rime, il ne s’agissait pas de cours de chant. La jeune fille commence, dès 1986, à faire de petites apparitions, sur grand écran, tout en poursuivant sa formation de comédienne. En 1992, elle passe des rôles secondaires aux personnages principaux. Sur les plateaux, Sandrine Kiberlain rencontre Vincent Lindon. Il devient son mari. Il fait sa joie, mais aussi sa peine : un mariage, un enfant, une rupture. Dans « En avoir (ou pas) », l’actrice chante Marianne Faithfull. Sa performance lui vaut un César. Celle qui a chanté pour Les Restos du Cœur pouvait rêver d’une autre récompense. Sandrine Kiberlain ne veut pas être enfermée dans une case. Artiste, elle veut pouvoir donner libre cours à ses envies, quitte à changer d’univers. En 2005, celle qui pourrait rêver d’une Victoire de la Musique sort son premier album. Mais son envie de chanter va bien au-delà des éventuelles statuettes. Elle est le pendant à son penchant, secret, pour l’écriture. Dès le titre, « Manquait plus qu’ça », la jeune femme élégante, à l’air classique, fait preuve d’autodérision. Une actrice de plus qui se met à la chanson ? Non, son histoire à la musique remonte à loin. Petite, elle baigne dans les notes et les mots avec Brassens ou de David Bowie. Plus grande, elle crayonne et écrit de petites histoires dans des carnets. Ses mots, elle les dessine. Quand elle se lance pour la première fois dans la chanson, c’est au côté des Enfoirés. Quant à ses feuilles, elle en distribue à Florent Pagny ou à Laurent Voulzy. Ses paroles sont comme les extraits d’un journal intime. Pour dépasser sa pudeur, Sandrine Kiberlain a d’abord dû confier ses textes aux autres. Mais désormais, elle ose les assumer elle-même. Sandrine Kiberlain, habituée à oser dans ses films, a longtemps hésité. Elle voulait soumettre ses histoires à son « indémodable », à sa référence, mais n’arrivait pas à les envoyer à Alain Souchon. Et puis il suffit d’un instant d’audace. L’univers de Sandrine, arrivé dans les mains de Souchon, séduit. L’idole est tombée sous le charme de la fan : « ( …) ses textes donnaient envies de faire des chansons ». Avec son fils, Pierre, il s’occupe de la débutante. Le joli filet de voix a pris confiance en lui, devenant un joli brin. Sur des mélodies qui lui conviennent parfaitement, Sandrine Kiberlain chante juste. Sa voix, légère, n’est plus un murmure. Elle fait entendre, dans la nuance, chaque mot de son album en oxymores. La gaieté y est triste. La mélancolie y est lumineuse. Malicieuse, Sandrine Kiberlain chante « La godiche ». Il fallait oser tendre la perche qui pouvait servir de bâton. Maintenant, elle ose tout – même apprendre les premières mesures d’ « Angie » avec Laurent Voulzy ou reprendre « Girl », un morceau des Beatles. « La godiche », dans son univers, c’est un compliment. Elle y voit l’évocation d’une gracieuse maladresse qui lui ressemble. Le terme péjoratif devient un mot attachant, une preuve de complicité. Mais quand l’histoire d’amour prend fin, il peut revenir à son origine. Dans « Loin derrière », Sandrine Kiberlain chante en duo avec Camille Bazbaz. Leur voix s’accordent à merveille pour entraîner les pensées et les oreilles sur le chemin de la mélancolie où traînent quelques regrets. La mandoline ou la clarinette rappelle ses origines polonaises. L’album, intime, devait refléter l’Europe de l’Est et ses peines transcendées. Mais l’album part vers d’autres voyages sonores. Sandrine Kiberlain ? On attendait plus que ça !

...




Les personnalités associées à Sandrine Kiberlain
Sites consacrés à Sandrine Kiberlain
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
marbri
Il y a 6 ans 8 mois Signaler ce commentaire
malheureusement je la trouve nulle et surtout pas un talent de comédienne
edouard5077
Il y a 7 ans 6 mois Signaler ce commentaire
j'adoooorrrrre!!!!!
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados