Run DMC - Ados.fr

Run DMC

Nationalité : Etats-Unis
Label : Arista | Genre : Rap, Hip-Hop

189
La biographie de Run DMC
Run DMC, l’un des plus grands mais aussi des premiers groupes de rap de l’histoire se compose de trois jeunes de la « middle class » du Queens à New York : deux mc’s Run (Joseph Simmons) et DMC (Darryl McDaniels) et un DJ, Jam Master Jay (Jason Mizell). L’histoire commence quand Joseph est initié au rap par son frère Russel, co-fondateur de ce qui deviendra l’une des plus grosses machines hip hop : le label Dej Jam. Joseph attrape le virus et se met à rapper sous le sobriquet de Run, surnom dû à sa tchatche ultra rapide. Se sentant un peu seul sur scène, Run parvient à convaincre son camarade Darryl de l’accompagner dans son entreprise. Tout en poursuivant leurs études à l’Université, ils s’acoquinent avec un DJ, Jam Master Jay : Run DMC est né. Le décollage du trio est immédiat : leur premier single « It’s like that », resté un incontournable aujourd’hui est un tube dans tous les USA dès son arrivée dans les bacs en 1983. Dans la foulée, Run DMC est engagé par la toute jeune maison Def Jam, à la direction de laquelle se trouve, outre le frangin de Run, l’incontournable Rick Rubin, qui les emmène pour la première tournée rap américaine : le « Fresh Fests ». Affublés de chapeaux, de vestes, de jeans noirs et d’Adidas blanches, ils feront forte impression au jeune public qui découvre littéralement ce genre musical. Voila une belle rampe de lancement pour leurs deux prochains singles fusionnant rap et rock, « Rock Box » et « King of rock » qui iront même jusqu’à être diffusés sur MTV. Leur premier album éponyme sort en 1984, c’est un disque d’or et son successeur « King of rock » (1985) les élève vers un autre métal encore plus précieux : le platine. Tout ce succès leur donne le privilège de participer au concert caritatif Live Aid. Run DMC continue son ascension l’année suivante avec son troisième opus « Raising Hell » (1986) qui devient la meilleure vente de l’histoire du rap avec plus de 3 millions d’exemplaires. Il contient notamment leur plus beau fait d’arme en matière de fusion rock-rap : « Walk this way » en duo avec Aerosmith. Après une réussite si fulgurante, il fallait bien une petite période de crise au groupe. Marquée par des violences lors de leurs concerts, l’échec de plusieurs albums et une affaire de viol pour Run celle-ci s’étendra jusqu’en 1993, date de leur retour en force avec « Down with the King », album couvert d’or. Le succès est de retour mais l’envie du groupe s’étiole. Après huit années de silence ponctuées de quelques projets solos, Run DMC renaît de ses cendres en 2001 avec « Crown Royal », album plus mature, ancienneté oblige. Mais cette embellie est de courte durée, le groupe est brutalement arrêté dans sa reconquête des charts par l’assassinat de Jason Mizell le DJ, tué par balles dans son quartier du Queens le 30 octobre 2002 alors qu’il n’avait que 37 ans. Trio par essence, Run DMC préfère mettre fin à sa belle épopée, aux successeurs maintenant de se montrer digne du précieux héritage laissé.

...


1 2 3 4 5 6 7 8


Les personnalités associées à Run DMC
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
dafgj
Il y a 6 ans 3 mois Signaler ce commentaire
gjh;ggl
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • moi j'ai pas
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados