Public Enemy - Ados.fr

Public Enemy

Nationalité : Etats-Unis
Label : Guerilla Funk | Genre : Rap, Hip-Hop

215

Tony Montana est de retour ... en jeu vidéo : le test d'Ados.fr Tony Montana est de retour ... mais sur consoles cette fois avec Scarface : The World is Yours...

La biographie de Public Enemy
Si Dieudonné était né sur le sol américain et possédait un tant soit peu de talent, il aurait fait fureur au sein du collectif Public Enemy. Ces seigneurs du hip hop sont en effet parfois plus connus pour leur prise de position antisioniste puis anti-Bush que pour leur musique. En presque 25 ans, personne n’a jamais réussi à leur fermer le mic ! Tout commence en 1982. Deux apprentis déménageurs new-yorkais, Carlton Ridenhour (Chuck D) et William Drayton (Flavor Flav) font du fresstyle sur une modeste station radio avec quelques potes. Leur «tube» s’intitule «Public Enemy#1». Le tandem gardera le nom lorsqu’il signera quelques temps plus tard sous le label Def Jam. Accompagné du DJ Terminator X, ils font déjà scandale pendant leurs représentations car constamment accompagnés d’un mouvement radical prônant le pouvoir du peuple noir et baptisé Security Of The First World. En 1988, Public Enemy passe du statut underground à celui de grosse machine marketing avec l’album «It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back». Spike Lee fait appel au groupe pour signer la BO du film «Do The Right Thing», Public Enemy est à son apogée. Mais en 1990, l’opinion publique s’abat sur la bande : Professeur Griff, leader du Security Of The First World, déclare que l’holocauste fut bien moins conséquent que la traite des Noirs. Face au scandale, Chuck D et Flavor Flav décident de se dispenser de ses services. Chuck le retrouvera quelques temps plus tard avec la formation de son second groupe : Confrontation Camp. Les relations entre Flavor Flav et Chuck D se dégradent, les deux fondateurs se tirent constamment dans les pattes alors que le groupe est de plus en plus estimé pour ses fusions entre rock, hip hop, jazz et funk. En 1996, Chuck D produit son premier album solo, «The Autobiography Of Mista Chuck» tandis que Flavor Flav se lance dans la télé-réalité. Quelques opus succincts suivent encore (dont la BO de «He Got Game»), mais c’est en 2005 que Public Enemy revient véritablement sur le devant de la scène avec un titre assassinant Bush et sa gestion de la catastrophe Katrina : «Hell No We Ain’t All Right», premier extrait de l’album «Rebirth Of A Nation», paru en mars 2006.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


Les personnalités associées à Public Enemy
Sites consacrés à Public Enemy
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Photo
    3
  • Tété en festoche
    1
  • Raphaël
    1
  • saez
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados