Ophélie Winter - Ados.fr

Ophélie Winter

Née le : 20 février 1974 (43 ans)
Nationalité : France
Métier : chanteuse
Label : Warner | Genre : Groove, RNB

572

Cool, Ophélie Winter fait son come back musical ! Cinq ans après l'échec retentissant de son album Resurrection , vendu à...

Danse avec les Stars : Combien gagnent les candidats ? Révélation !   Danse avec les Stars , c'est un tourbillon de chorégraphies, une...

DALS5 : Ophélie Winter quitte l'aventure, Joyce Jonathan s'effondre   Un troisième prime fort sympathique, bien que loin d'être transcendant...

Danse avec les stars: Les candidats tweetent des photos de leurs répétitions !   La cinquième saison de Danse avec les Stars commence bientôt: le 27...

La biographie de Ophélie Winter
Ophélie a débuté en musique bien avant ses décolletés ravageurs et la présentation du « Hit Machine » sur M6, la chaîne des belles gosses. Ophélie a la musique dans le sang et le géniteur de « Oh Lady Mary », la « petite fille aux yeux bleus », comme père. Si elle tient du chanteur David Alexander Winter, elle tient aussi de Cathy Kleerekoper, modèle des années 70. La chanteuse à qui dieu a donné la foi naît à Paris, le 20 février 1974. Trois ans après, David Alexander Winter part aux Etats-Unis et la laisse avec son frère, Michael, et sa mère. Même sans son père, la fille de mannequin grandit dans le monde du show-business. En 1980, elle commence sa carrière avec un 45 tours, « Bob et Ophélie » - avant l'existence d'une certaine éponge. A douze ans, la blondinette abandonne les duos et chante « Poil de carotte ». A 16 ans, la piètre élève du lycée Saint-James de Neuilly, chic banlieue parisienne, se lance sur les traces de sa mère et dans le mannequinat. Avec ses gènes de podium et de micro, Ophélie ne laisse pas tomber la chanson. Son premier album est prévu pour 1994. Mais sa rencontre avec Prince, artiste américain au nom changeant, modifie son emploi du temps. Ophélie décide de partir pour Minneapolis et d'annuler la sortie de son opus labellisé Carrère. Avec le célèbre interprète de « Purple Rain », elle enregistre quelques titres restés dans les tiroirs. La même année, la Française est de retour dans son pays et co-anime une émission musicale sur M6. Belle et dynamique, elle enthousiasme les adolescents et grimpe les échelons de « la petite chaîne qui monte », de « Dance Machine » à « Coming Next ». En 1996, elle obtient une émission qui porte son prénom : « Ophélie Street », programme sur l'actualité artistique et musicale. Proche des jeunes, elle devient vite une vedette du petit écran. En 1995, elle sort de la télévision et rentre dans les radios avec « Dieu m'a donné la foi ». Son single s'écoule, soutenu par une grande présence médiatique ou une promotion solide, à 500. 000 exemplaires. Quelques mois plus tard, en 96, son album paraît. Sa maison de disques a changé de nom et de profil. Pour enregistrer chez East West un album à son image, ça a été « No Soucy ». Son opus jeune et funky est enregistré à Londres, Bruxelles, Paris et Los Angeles. Mêlant titres en français et en anglais, soul et rythm'n'blues, « No Soucy » a la patte du frère, mais aussi de prestigieuses collaborations. Ophélie s'est entourée de Michael, mais aussi de Soulshok & Karlin et Siedah Garret, habitués à travailler pour Madonna, Toni Braxton ou Michael Jackson. En duo, sur « Keep it on the red light », avec le rappeur Coolio, elle accède véritablement au statut de star internationale. En 96, celle qui clame « Shame on you » est également sur grand écran avec Claude Lelouch, dans « Hommes, femmes : mode d'emploi », mais se fait un peu voler la vedette par le duo Fabrice Luchini-Bernard Tapie. 97 se partage toujours entre musique et cinéma. Ophélie joue dans « Tout doit disparaître », de Philippe Muyl, au côté de Didier Bourdon, Elie Semoun ou Yolande Moreau, et dans « Bouge ! », de Jérôme Cornuau , qui lui permet de monter les marches du Festival de Cannes. Ophélie est toujours présente sur les ondes et dans les hit-parades avec « Rien que pour lui » et d'autres extraits de son premier album. Avec son franc-parler et son vocabulaire, l'énergique star semble accessible, et tous les jeunes sont fous d'elle. En 98, Jean-Marc Barr, le Jacques du « Grand bleu » de Luc Besson, est aussi « Folle d'elle » dans le film du réalisateur de « Bouge ! ». A cette déjà longue liste s'ajoute MC Solaar. Caroline « partie, maso, avec un vieux macho », Ophélie pique le cœur du rappeur. Toujours entourée de beau monde, et toujours en 98, la chanteuse à la poitrine avantageuse et à la voix parfois nasillarde sort son deuxième album. Anders « Bag » Bagge, producteur d'Ace of Base, complète l'équipe de « Privacy » composée de Niven Garland et des compositeurs d'Aalyah et de Brandy, Shelly Peiken et Guy Roche. En 2002, sort « Explicit Lyrics », son troisième album. Entre temps, elle a continué à tourner, notamment dans « Les jolies choses », adaptation d'un roman de Virginie Despentes, avec Stomy Bugsy et Patrick Bruel, deux autres chanteurs-acteurs. Depuis 2002, ses fans attendent son prochain album. Remise de ses ennuis de santé, Ophélie retrouve la caméra pour « Mission Missy » - un programme de télé-réalité – et prévoit la sortie de « Je t'abandonne ».

...




Les personnalités associées à Ophélie Winter
Sites consacrés à Ophélie Winter
Ophélie Winter Site officiel en attente d'ouverture. Une carte de voeux 2006 animée.
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • moi j'ai pas
    2
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados