Michael Jones - Ados.fr

Michael Jones

Né le : 28 janvier 1952 (65 ans)
Nationalité : Pays de Galles
Label : Virgin | Genre : Variétés

67

Les Enfoirés reviennent à la télé le 13 mars ! Baptisé cette année "Les Enfoirés prennent la route", le concert de la...

Focus : M Pokora, pourquoi sont-ils tous "RED" dingues de lui ?   Dans l'univers de la chanson,  M Pokora  est une exception. En effet, il est...

Parle Hugo Parle, le clip des « Voix de l'enfant » Les voix de l’enfant, interprètent « Parle Hugo Parle », une...

El Club, plus fort que les jeunes Quatre musiciens d'une bonne quarantaine d'années, à priori rien d'exceptionnel, voire même...

La biographie de Michael Jones
Ami et collaborateur du plus populaire des chanteurs français, Jean-Jacques Goldman, Michael Jones a une carrière solo discrète, et ce sont surtout ses collaborations avec ce dernier qui ont marqué les esprits. Bon guitariste, très inspiré par le blues et la pop anglaise des années 60, il est un musicien de studio demandé. Né d'une mère française et d'un père gallois, Michael Jones s'installe à Caen en 1971, où il commence à jouer dans un groupe de rythm'n blues local, « Travers & Cie ». Pendant six ans, il tourne avec eux, essentiellement en Normandie. Répondant à une petite annonce, il rejoint Taï Phong, le groupe de pop progressive où chante alors Goldman, en 1977. L'aventure dure jusqu'en 1980, puis l'orchestre se sépare. Jones tente alors de monter sa propre formation, Gulfstream, mais n'obtient pas le succès escompté. En 1983, lorsque Goldman lui demande de l'accompagner pour sa première tournée, il accepte avec joie. Désormais, le guitariste et le chanteur seront des collaborateurs inséparables, s'écrivant mutuellement des paroles et des musiques. En 1985, ils interprètent en duo « Je te donne », dont le 45 tours reste huit semaines en tête des ventes. Encouragé par ce triomphe, Jones monte un nouveau groupe, les Swinglers, mais son échec commercial atteint de rares proportions, et le 33 tours devient une pièce de collection prisée. Après quelques collaborations à de discrètes bandes originales de films, il rejoint à partir de 1990 le trio Fredericks, Goldman, Jones, et obtient un succès nettement plus conséquent, jusqu'à sa dissolution en 1995. Son nouvel album solo, « A consommer sans modération » (1997), est plus remarqué que ses tentatives précédentes. Le musicien est devenu célèbre et, continuant de jouer pour son vieil ami, il est de plus en plus régulièrement invité sur des compilations autour du blues. Il intervient sur des enregistrements de Liane Foly, Fred Blondin ou Lââm et participe à de plusieurs réunions des « Enfoirés » et à d'autres disques de charity business : « Solidarité innondations », « Les enfants de la Terre », etc. Son dernier album en date, « Prises et Reprises » (2004), reste marqué par la griffe « goldmanienne », mais lui permet malgré tout de chanter avec Francis Cabrel sur le titre « Marcher dans Memphis ». Signalons pour terminer l'existence d'un homonyme malheureux, gros vendeur d'une musique d'ascenseur dont il n'est absolument pas responsable. Quelle idée, aussi, de s'appeler Michael Jones!

...


Les personnalités associées à Michael Jones
Sites consacrés à Michael Jones
Le Site Officiel Biographie, Discographie, Photos. Rubriques inhabituelles et intéressantes comme celle concernant les amis de Michael Jones, "Destins".
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • 2
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados