Elton John - Ados.fr

Elton John

Né le : 25 mars 1947 (70 ans)
Nationalité : Grande-Bretagne
Label : Universal | Genre : Pop

553

Après les morts de Lemmy et Bowie, qui sont les derniers grognards de la pop anglaise ? Après la mort de Lemmy Kilmister  il y a une semaine et celle de David Bowie ce...

Dolce & Gabbana :« La seule famille est la famille traditionnelle » Depuis cette phrase polémique, les stars se soulèvent contre le couple de...

Diana Krall reprend "Sorry seems to be the hardest word" (VIDEO LIVE)   La chanteuse de jazz s'est fait plaisir en se réappropriant des standards de la...

Neil Patrick Harris : enfin le mariage avec David Burtka !   Après des années de vie de couple, Neil Patrick Harris et David Burtka...

La biographie de Elton John
« Ca fait un bout de temps que je n’ai pas sorti un bon album, pas depuis 1976 et « Blue Moves ». C’est lui qui le dit et c’est tout à son honneur. Alors bien sûr, l’on connaît ses coups de gueule en public (contre Madonna en 2004, lors des Q Awards : « N’importe qui faisant du play-back sur scène et qui se fait payer 75 livres pour ça devrait être abattu »), ses concerts délirants, ses lunettes, ses chapeaux et ses accoutrements clownesques. Pourtant, non, tout n’est pas que provocation chez Elton John. Reginald Kenneth Dwight s’est bien sûr fait légalement rebaptisé Elton Hercules (Hercules à cause d’une série anglaise des années 60, pas du personnage baraqué de la mythologie) John. Oui, il s’est récemment marié avec son compagnon David Furnish à la mairie de Windsor pour faire comme Camilla et le Prince Charles. Bon d’accord, il était génial dans le Muppets Show lorsqu’il chantait « Crocodile Rock » aux côtés de Piggy et de Kermit la Grenouille. C’est vrai, il a longtemps porté des chaussures compensées à paillettes et des boas à plumes. Quoi, il s’est marié avec une femme pour avouer ensuite qu’il avait toujours été homosexuel, et alors ? Déclarait-il dans les années 70 qu’il appellerait sa fille (s’il en avait une) Umbrella (parapluie), est-ce pour autant qu’il n’est pas crédible ! Pour ce qui est de faire de bons disques, il faut bien convenir avec Reginald qu’il est un peu dans le vrai. Pianiste génial et enfant prodige, Elton-Reggie aurait pu se consacrer à une carrière de musicien classique mais c’était sans compter son goût de l’excentricité et par conséquent, pour ce trublion né en 1947, l’appel de la pop fut le plus fort. Recalé alors qu’il postulait pour devenir le chanteur du groupe psyché post-rock King Crimson, il rencontre peu de temps après Bernie Taupin, un parolier avec qui il va travailler tout au long de sa carrière et qui lui donne l’impulsion nécessaire pour se lancer en tant qu’artiste solo. De 1969 à 1976, Elton John sort plusieurs albums, la plupart originaux et novateurs, où il excelle dans les ballades pop et les refrains entraînants et iconoclastes. Outre son personnage, Elton impose son univers, magique et décalé, avec des disques comme son album éponyme, sorti en 1970, avec la pépite « Your song », « Tumbleweed Connection » et « Madman across the Water » en 1971 où l’on remarque des titres comme « Tiny Dancer » ou « Indian Sunset ». Il s’essaye à des styles plus divers sur « Goodbye Yellow Brick Road » en 1973 et montre son côté poétique sur l’étonnant « Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy ». Captain Fantastic, un autre surnom qui va lui rester, un peu moins peut-être que Sharon, prénom que lui avait affectueusement donné son ami Rod Stewart, mais comme Elton l’appelait Phyllis, après tout… La suite pour Elton John, une carrière somme toute phénoménale qui dure encore aujourd’hui, émaillée de dizaines d’albums de qualités diverses, avec une mention spéciale pour son « Live en Australie de 1987 » et pour certaines sorties de la fin des années 90 et du début des années 2000, probablement un peu relégués dans l’ombre par des coups d’éclat comme son hommage à Lady Diana avec la reprise de son « Candle in the Wind », une chanson qu’il avait à l’origine composée à la mémoire de Marylin Monroe. Se consacrant désormais en grande partie à ses activités caritatives, Sir Elton John (il a été fait commandeur de l’ordre de l’Empire Britannique par la reine d’Angleterre) avait déclaré qu’il cesserait d’enregistrer des albums studio après « Songs of the West Coast » en 2001. Il sort néanmoins un nouvel album en 2004, « Peachtree Road » qui bien que relativement bien accueilli par la critique, a été un échec commercial retentissant. En attendant, Sir Elton compose des comédies musicales, à succès comme « The Lion King », ou beaucoup plus décriées comme son adaptation scénique de l’œuvre d’Anne Rice, « Lestat le Vampire ». « Il y a encore beaucoup de travail », affirmait-il en 2006 à propos de cette dernière œuvre. Il y a fort à parier qu’Elton n’est pas près de raccrocher son boa, même s’il s’est séparé de la majeure partie de sa garde-robe si génialement loufoque pour la bonne cause. Comme toujours, on le croit.

...




Les personnalités associées à Elton John
Sites consacrés à Elton John
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados