Se connecter

Mot de passe oublié ?

Edith Piaf

Née le : 19 décembre 1915 Morte le : 10 octobre 1963
Nationalité : France
Label : EMI | Genre : Variétés

Marion Cotillard possédée par le fantôme d'Edith Piaf ?   Non ce n'est pas une blague et oui, Marion Cotillard était très...

Georges Moustaki est décédé Georges Moustaki avait pris comme nom de scène "Georges" en hommage...

Jennifer Lopez et Andrea Bocelli en duo sur "Quizas, Quizas, Quizas"   Andrea Bocelli et Jennifer Lopez sur un même titre, on y aurait pas...

Natalie Portman : son premier enfant est né ! La maman de la semaine, c'est Natalie Portman ! L'actrice de tout juste 30 ans (elle les a...

La biographie de Edith Piaf
Edith Piaf, c'est un peu le symbole de la chanson française dans le monde entier : aux States par exemple, vous dîtes que vous venez de Paris, et on vous demande illico si vous êtes fan d'Edith…Euh, non, elle est quand même morte 25 ans avant votre naissance, alors ce n'est pas que vous la détestez, hein, mais il y a quand même plus actuel…Sauf que dès que vous allumez votre poste de télé et que vous tombez sur une « star'ac » ou autres radio-crochets niaiseux, vous avez toujours une petite midinette qui essaye de « casserrr la voiiix » sur « L'hymne à l'amour »…Et pas une seule de ces starlettes éphémères, non pas une n'arrive à la cheville de la Piaf : elle n'était pas très grande pourtant, la Piaf, mais son talent lui, était immense…«Cet air qui m'obsède jour et nuit, cet air n'est pas né d'aujourd'hui… ». Piaf c'était à la fois la rue, l'amour, la passion, la générosité, la gouaille, un charisme d'enfer, une voix unique et l'envie d'en découdre, d'arriver au sommet quoiqu'il en coûte. Et puis la Piaf n'était pas seulement une interprète époustouflante, elle était aussi une véritable dénicheuse de talents : grâce à elle, beaucoup d'artistes ont pu avoir leur chance, les hommes notamment, ses amants en particulier, de Montand à Becaud en passant par Moustaki : « Allez venez Milord… ». Mais voilà, le destin n'aime pas trop ces personnages hors du commun, inimitables, irremplaçables, ces êtres de génie qui défient la vie en se fichant de la mort : « Non, rien de rien, non, je ne regrette rien ».... En effet, la plupart de ces artistes d'exception ne font pas de vieux os sur cette planète bien trop terre à terre pour eux. Ainsi, Edith n'avait pas cinquante ans quand elle a passé l'arme à gauche, bouffée par les drogues et l'alcool, rongée par la fatigue, les amours (« Peu m'importe, si tu m'aimes, je me fous du monde entier »), les ruptures, les chagrins (la mort de Marcel Cerdan), la chanson, le spectacle. Mais pour longtemps encore, son nom restera gravé dans toutes les mémoires. Comme beaucoup d'artistes mythiques, la naissance d'Edith est déjà une légende : selon elle, Edith serait née dans la rue, au 72 rue de Belleville, Paris, sous un lampadaire. Son père est acrobate, et sa mère est chanteuse. Mais il semblerait qu'Edith soit plutôt née à l'hôpital, en ce 19 décembre 1915. A l'époque, la petite s'appelle Edith Gassion, et elle démarre dans la musique en chantant des hymnes populaires dans la rue. A l'âge de 20 ans, elle est repérée par Louis Leplée, propriétaire du cabaret « Le Gerny's », qui lui propose de venir chanter sur sa scène. La voix et la petite taille d'Edith inspireront à Louis le surnom de « Môme Piaf ». C'est sous ce nom qu'elle va commencer à se faire connaître, avant de sortir en 1936, son premier enregistrement, « Les Mômes de la cloche ». Mais Leplée, son protecteur, est assassiné à son domicile, et Piaf doit se trouver un nouveau parrain : ce sera Raymond Asso. Fou amoureux de la chanteuse, Raymond lui propose d'interpréter « Mon légionnaire », déjà chanté par une autre, mais qui sera sublimé par la voix de Piaf. C'est Marguerite Monnot qui a composé la partie musicale de « Mon légionnaire », et qui composera beaucoup d'autres grands succès d'Edith Piaf. Raymond fait ensuite tout son possible pour que Piaf devienne la vedette de l'ABC, salle de concert prestigieuse, où la chanteuse fait alors un tabac en 1937. Star de la fin des années 1930, Piaf triomphe à Bobino ainsi que dans « Le Bel Indifférent », une pièce que Cocteau en 1940, a spécialement écrit pour elle et son compagnon du moment, l'acteur Paul Meurisse. Elle jouera ensuite avec Paul dans le film « Montmartre sur scène », et c'est sur le tournage de ce long-métrage qu'elle fera la connaissance de Henri Contet, qui deviendra, à l'image de Marguerite Monnot, l'un de ses compositeurs fétiches. Pendant l'occupation allemande, Edith, qui a définitivement troqué « La Môme Piaf » contre « Edith Piaf », continue à donner des concerts, mais ne cède pas face à l'occupant nazi : elle chante des chansons à double sens, évoquant la résistance sous les traits d'un amant (« Tu es partout »), et protège les artistes juifs menacés par la milice et les allemands. L'été 1944 amène à la Piaf un nouvel amant : Yves Montand, dont elle va propulser la carrière. Puis en 1945, Piaf écrit l'un de ses premiers titres sans l'aide de qui que ce soit : « La vie en rose », désormais un classique. Un an après, la chanteuse rencontre les Compagnons de la Chanson avec qui elle met en boîte le morceau « Les Trois Cloches », qui fait un véritable tabac. Piaf part ensuite avec ses protégés donner des concerts aux Etats Unis pendant l'année 47. A New York, elle fait la connaissance du boxeur Marcel Cerdan et tombe immédiatement amoureuse de lui. Elle décide alors de lui écrire, avec la complicité de Marguerite Monnot, le fameux « Hymne à l'amour ». Mais Cerdan meurt en 1949 lors d'un crash aérien : Edith est anéantie et essaye d'oublier (en vain) son chagrin en s'immergeant dans le travail. Elle lance Charles Aznavour, qui lui écrira par ailleurs « Jézébel », puis Eddie Constantine en 1951. Mais Piaf accumule les drames, puisqu'elle est victime de deux accidents de voiture. Le second est très grave, et l'on donne à la chanteuse de la morphine pour qu'elle ne souffre pas trop. Sauf que la morphine rend dépendant, et Piaf à partir de ce jour, ne pourra plus s'en passer. Morphine et alcool seront entre autres responsables de la mort prématurée d'Edith. En 1952, Edith se marie pour la première fois de sa vie avec Jacques Pills, chanteur de son état. A cette époque, un certain Gilbert Becaud accompagne la Piaf au piano pendant sa tournée new-yorkaise. Becaud et Pills lui composent « Je t'ai dans la peau ». A New-York comme à Paris, Edith est une vraie star, triomphant dans toutes les salles où elle passe. En 1956, Piaf chante « Les amants d'un jour » et « L'homme à la moto » à l'Olympia, et un an après, fera connaître à son public « La Foule », titre inspiré d'un chanson sud-américaine, ainsi que « Mon manège à moi ». Piaf continue par ailleurs à dénicher de nouveaux talents, dont Georges Moustaki, qui lui compose avec la participation de la fidèle Monnot, le célèbre « Milord ». Moustaki est aussi l'un des nombreux amants de Piaf, mais refusera de se soumettre à la tyrannie de la chanteuse. Piaf fait ensuite connaître Charles Dumont qui lui écrit « Non je ne regrette rien ». Puis, Edith Piaf remonte de nouveau sur la scène de l'Olympia, afin de rendre service à Bruno Coquatix, au bord de la faillite. La même année, Edith tombe amoureuse de Theophanis Lamboukas, dit « Sarapo » (surnom trouvé par Edith, et qui veut dire « Je t'aime » en grec), et cherchera une fois de plus à propulser la carrière de son amant. Elle se marie avec Sarapo en 1962, et le couple chantera à Bobino un an après, leur titre phare, « A quoi ça sert l'amour ». En 1963 Edith Piaf est physiquement détruite, et part se reposer dans le sud, près de Cannes. C'est là bas, à Plascassier qu'elle meurt le 11 octobre 1963, quelques heures avant Jean Cocteau, l'un de ses meilleurs amis.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17



Les personnalités associées à Edith Piaf
Sites consacrés à Edith Piaf
Le hall Super site sur Edith Piaf avec une bio sonore, des extraits de ses chanson, des photos...Très bien fait
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
Discount Auto Parts
Il y a 2 ans 4 mois Signaler ce commentaire
Adoring the persistence you put into your site and in depth insight you provide here. It's very insiring to find a blog occasionally that is not all the same outdated rehashed material. Wonderful work! I've bookmarked your site and I'm adding your site link to my Bookmarks now. On top of that, I adore your site so much that I am interested to advertise my own site on it. I will be glad if you contact me at: marcopolo2005-AT-gmail.com listing your annual banner rates. Much appreciated!
Israel Investigations
Il y a 2 ans 6 mois Signaler ce commentaire
Respecting the time and energy you put into your website and very informative point of view you provide here. It's great to come across a blog occasionally that is not all the same outdated rehashed material. Fantastic work! I've saved your site and I'm including your RSS feed to my Favorites today. Moreover, I love your site so much that I would like to advertise my own site www.emt.co.il on yours. I will be glad if you write me at: everythingrainbowhk (AT) gmail.com with your quarterly advertising rates. Much appreciated!
ecouter numero un
Il y a 3 ans 4 mois Signaler ce commentaire
J'aime les chansons d'Edith et le film recent > 2007 est formidable!
Gruitersx1
Il y a 3 ans 7 mois Signaler ce commentaire
I was thinking the other daytime that there must be a way with a view my kids to business at home what they learn in class. Then it bash me - songs!! Come down with a tune common honest and arched in their heads and they'll not at all overlook it!
OK
Restez connectés avec Ados
Facebook Twitter RSS
Newsletter
Mentions légales - Contactez-nous