Se connecter

Mot de passe oublié ?

Dr. Alimantado

Label : Greensleeves | Genre : Reggae

28
La biographie de Dr. Alimantado
Chanteur et deejay jamaicain, Dr. Alimantado se fit remarquer dans les années 70 et 80 par quelques tubes intemporels devenus des standards de la culture roots. Ses trois principaux albums, "The dressed chicken in town", "Kings bread" et "Born for a purpose" occupent une place de choix dans la discothèque des amateurs de reggae. Né en 1952 dans un quartier pauvre de Kingston, il évolue très jeune vers la musique, conscient qu'elle peut lui permettre d'échapper à la violence sociale qui s'exerce sur les jeunes du ghetto. Doué et charismatique, le jeune James Winston Thompson s'inspire des grands deejays de l'île, à commencer par U-Roy, et commence à traîner du côté des studios, comme tous les jeunes désireux de tenter leur chance. Lee Scratch Perry repère le bonhomme et lui met le pied à l'étrier. Il le forme, le fait enregistrer et le lance. L'artiste ne rencontre qu'un succès d'estime et multiplie les pseudos (de "Winston Prince" à "Macabee the Third" en passant par "Piece of my heart" !). Obstiné, le jeune chanteur décide alors de lancer son propre label, Vital Food, qui deviendra par la suite "Ital sound production". Il prend le pseudo de Dr. Alimantado - ses fans le surnommeront "Tado" - et enchaîne les enregistrements. Ses disques se vendent de mieux en mieux, en Jamaique puis en Angleterre. Il acquiert la réputation d'un artiste roots de qualité, impliqué dans le rastafarisme. Ses chansons reflètent les préoccupations sociales des jeunes Jamaicians et portent le message de la cause rasta. Il casse la baraque en 1974 avec un méga-hit, "Best dressed chicken in town", enregistré avec Lee Scratch Perry au New Black Ark Studio. Cette chanson inclassable s'appuie sur un riddim de Horace Andy ("Ain't no sunshine") et détourne une pub radio connue de tous les Jamaicains. Le succès est immédiat et gigantesque, en Jamaïque comme en Angleterre. Alors que sa carrière se déroule au mieux, Tado connaît un drame en 1976 : renversé par un camion sur Orange avenue, gravement blessé, il est longuement hospitalisé. Il réussit à s'en sortir mais il est ruiné et son ascencion brisée net. Il obtient le droit d'enregistrer gratuitement au studio Channel One, pour une session. Avec Dr. Alimantado, une session suffit : il sort du studio avec un single "Born for a purpose", émouvante chanson dans laquelle il relate son accident et s'interroge sur son destin. Carton immédiat : tous les amateurs de reggae sont touchés par la plainte du Doc, en JA comme au UK. Le morceau fera même fondre Johnny Rotten et son coeur d'artichaud, en pleine période punk (77). Rotten se mit à chanter le morceau partout où il se trouvait avec les Sex Pistols, devenant ainsi le premier ambassadeur de Dr. Alimantado auprès des petits blancs énervés parés de crêtes multicolores ! Ami des Clashs, Dr. Alimantado fit partie des artistes qui, avec Bob Marley, Dillinger ou Delroy Wilson, établirent la liaison entre les reggaemen, les rockers et les punks, pour le plus grand bonheur des amateurs de bonne vibrations ! Revenu sur le devant de la scène, inspirant le respect par son courage, son intégrité et son talent, Dr. Alimantado continue d'enregistrer et de tourner dans les années 80 et 90. Il sort une quinzaine d'albums chez Greensleeves, dont l'excellent "Kings Dread". Il vit aujourd'hui en Gambie, avec sa famille, mettant ainsi en application la philosophie rasta qu'il a toujours suivie.

...



Les personnalités associées à Dr. Alimantado
Similaires U-Roy
Collaborations Lee Scratch Perry, Willi Williams
Sites consacrés à Dr. Alimantado
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
OK
Restez connectés avec Ados
Facebook Twitter RSS
Newsletter
Mentions légales - Contactez-nous