Dionysos - Ados.fr

Dionysos

Nationalité : France
Label : Barclay | Genre : Scène française

460
Les interviews de Dionysos

Interview vidéo de Dionysos : monstrueusement actifs! Voir la fiche artiste Dionysos   Où en es Dionysos aujourd'hui? Quels...

Nazi Rock : La BO de Gainsbourg (vie héroïque) par Dionysos ... Le biopic   consacré à l'homme à la tête de choux sera...

Rock en Seine, la sixième ! Vous verrez rarement des têtes d’affiches aussi nombreuses réunies pour un...

Rock en Strophes : auteurs en herbe, à vos plumes Rock en Strophes. Kézako ? Une belle initiative de la ville de Saint-Cloud et du festival Rock...

Les nominés des Victoires de la Musique 2008 C'est le présentateur, Nagui, qui présentera en direct du Zénith de Paris, la cérémonie des...

La biographie de Dionysos
Vagabond, déroutant, délirant, grand prophète des soirées orgiaques et dieu du vin (comme des ivrognes), Dionysos aurait certainement adoré se réincarner un jour en une entité moderne et dingue, respirant l’énergie sur vitaminée, la créativité sans bornes et le tout feu tout flamme. C’est chose faite aujourd’hui grâce à un groupe de pop folk déjanté qui casse aussi bien la baraque sur scène qu’en studio avec des rimes surréalistes, des refrains bilingues complètement barjes et une musique tout simplement explosive. L’histoire fofolle de nos musiciens allumés démarre au lycée en 1993 quand quatre potes fans de musique (et des Pixies) décident de monter un groupe. Emmené par Mathias Malzeu, la bande de copains se rebaptise « Dionysos » en hommage à la démesure absolue du dieu grec version Nietzsche. Avec Mathias Malzeu au chant, Michaël Ponton à la guitare, Guillaume Garidel à la basse et Eric Serra-Tosio à la batterie, Dionysos est fin prêt à en découdre avec le rock français. Enfin presque puisqu’en 1997, une jeune femme les rejoint au violon et au clavier pour compléter mon tout. Un tout déjà sérieusement drôle, drôlement pas sérieux, avec une désir de créer en brisant toutes les limites. Mais avant l’arrivée de Babette, le groupe fait ses classes en concert dès 1993, puis fabriquent quelques démos les deux années suivantes pour ensuite retrouver la scène. Après la victoire d’un tremplin rock qui leur permet d’enregistrer un premier titre, et une signature avec le label Nova Express, les Dionysos partent en studio pour moins d’une semaine de labeur afin de pondre une première maquette only in english, « Happening Songs ». La démo séduit ensuite Cascade Production en 1996 et en mars 1997, « Happening Songs » se retrouve dans les bacs. Le groupe alors enchaîne concerts sur concerts et obtiennent un certain succès sur les ondes avec le titre « Wet ». C’est notamment une radio suisse qui a un gros coup de cœur pour Dionysos, ce qui donnera au groupe la possibilité de s’associer avec un label de Genève, Noise Product pour produire les dix titres composant « The Sun Is Blue Like The Eggs In Winter » en 1998. Le Fonds d’Action et d’Initiative Rock (FAIR) qui aide les jeunes artistes pour tout ce qui est promotionnel, mise en place de tournée, décide alors de les sélectionner. Dionysos a donc les moyens de mettre en boîtes de nouvelles chansons. Juste avant de faire un come back en studio, les Dionysos s’en vont une fois de plus écumer toutes les salles de concert en France et aussi en Europe en compagnie entre autres de Louise Attaque. Forts de cette grosse expérience scénique, Dionysos se fait de plus en plus courtisé par les labels et le groupe finira par signer avec Trema. Dionysos s’envole aux US pour enregistrer « Haïku », leur premier disque publié dans une grande maison de disquse et qui sort en 1999. L’album fait un carton (notamment grâce au single « Coccinelle »), avec des chansons entre langue anglaise et langue française mais toujours bien pendue, des textes surréalistes et un son jubilatoire. Presque immédiatement après la parution d’« Haïku », les malades du live et virtuoses de l’énergie scénique squattent les salles sur 170 dates. Tout en chauffant les foules survoltées, Dionysos enregistre aussi un « Haïku folk » où le groupe revisite quelques uns de ses morceaux. Mais c’est avec « Western sous la Neige » que Dionysos atteint la consécration en 2002 avec encore une fois des morceaux bilingues mais aussi deux fois plus extrêmes et créatifs que dans l’album précédent. Les aficionados de « Star Wars » sont comblés grâce au méga tube « Song For A Jedi » qui fait fureur. L’album décroche le disque d’or et Dionysos repart ensuite comme de bien entendu sur les routes et se payent même le luxe de tourner avec le sexy Jon Spencer (du Jon Spencer Blues Explosion), un de leur nouveau grand fan. Entre de nombreux concerts parfois intimes et acoustiques, très souvent électrisants, Dionysos reprend « Thank You Satan » pour une compile-hommage à Léo Ferré et publie deux albums live avec toujours les deux options, sans fil ou électrique en 2003. En 2005, Dionysos est de retour avec un nouvel album, « Monsters in Love » et revient sur scène pour le plus grand plaisir des mordus de concerts survoltés.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


Les personnalités associées à Dionysos
Sites consacrés à Dionysos
Dionyweb le site officiel de Dionysos // L'interview vidéo
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
Naomi84
Il y a 1 an 3 mois Signaler ce commentaire
  • sofia carson portrait
    2
  • Britney enceinte
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados
  • 21045
    Ce que vous écoutez au moment ou vous écrivez^^
  • 627
    Topic pour les recherches.
  • 250
    La phrase qui t'as le plus touchée dans une...
  • 203
    Vos soundtracks préférées ?
  • 105
    Quel est votre type de metal préféré ?