Cream - Ados.fr

Cream

Créé le : 01 décembre 1966 Dissoud le : 01 novembre 1968
Nationalité : Grande-Bretagne
Label : Polydor | Genre : Rock

160
La biographie de Cream
Voilà un groupe-comète comme on n'en fait plus, une traînée de poussières d'étoiles laissée à désirer dans le ciel, un instant de poésie posé au zénith d'un soir de printemps, un baiser éphémère lancé à l'horizon. L'aventure en spirale de Cream n'aura en effet duré que deux ans, de 1966 à 1968, le temps pour le groupe de sortir 3 albums, de vendre 15 millions de disques et de rentrer dans les livres d'Histoire ! Eric Clapton vient de quitter The Yardbirds et le John Mayall & The Bluesbreakers. Il forme alors avec Ginger Baker (batterie) et Jack Bruce (basse et chant) Cream, premier groupe étiqueté « jam band » pour leur capacité à jouer « à rallonge » pendant des heures mais surtout premier groupe a réellement faire le pont entre le blues (alors en pleine mutation) et le psychédélisme : ce n'est pas réellement un costard-cravate que ces trois gugusses vont tailler au blues mais bien plutôt un grand pagne en lin avec fleurs dans les cheveux et sandales aux pieds. Surtout, ils vont libérer le blues en introduisant dans sa tristesse et sa mélancolie fondatrices des harmoniques rock'n roll pré-seventies (ils ont bien failli s'appeler d'ailleurs Sweet'n Sour Rock'n Roll). Premier album donc en 1966, avec Fresh Cream et son titre « I Feel Free », aussi frais qu'une crème glacée italienne « vanille-fraise » mais de facture encore bien bluesy. Disraeli Gears (avec la très belle pochette signée par l'incontournable illustrateur Martin Sharp à qui l'on doit un nombre impressionnant de graphismes psyché) propose en 1967 les deux très bons titres « Sunshine of your Love » et « SWLABR » qui en disent long sur leur utilisation d'herbe-qui-rend-nigaud et de champignons magiques. Entre « l'éblouissement solaire » de l'amour et le « She's Walk Like A Bearded Rainbow » il y a de la place pour tous les arcs-en-ciel et les sourires béats des matins d'été. Disraeli Gears, dont le titre provient d'une crise de rire que Clapton aurait eu avec Baker et Bruce au sujet d'un dérailleur de vélo, « réuni au sommet » le rock et le blues en sortant un son qui annonce les Who et Led Zeppelin. Enregistré à New-York l'année d'après et toujours avec le même Sharp pour la pochette, Wheels of Fire sonne encore plus fort dans le « barrage en sucette psyché » mais qu'importe puisqu'il est le fait de super bons musiciens ! Ecoute « White Room » ou encore « Crossroads » et tu comprendras cette « maîtrise ». Non, on a beau chercher, c'est vraiment, pour reprendre le titre d'une de leur compilation « la crème de la Cream ». C'est pour te dire : à la séparation du groupe en 68, lors d'une émission télévisé au USA, Hendrix qui été en train de jouer une de ses compo s'est arrêté en plein milieu et a repris Sunshine of your Love ! Quelques temps auparavant, et toujours à la télé, on lui avait demandé « alors, vous êtes vraiment la rock star du moment, non ? » et Jimi avait répondu « non, il y a un truc mortel et ça s'appelle Cream » ! Après, il y a eu quelques soubresauts via des live et des compilations. En 1993 il se sont recomposés le temps d'un Rock'n Roll of Fame et en 2005, on a pu les voir en concert au Madison Square Garden mais la magie reste décidément ancrée à la fin des sixties, à jamais gravée sur leurs trois disques mythiques…

...



Les personnalités associées à Cream
Sites consacrés à Cream
Cream un site passionnant d'un fan
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
CjOkeIiSUypzzVdmrv
Il y a 5 ans 1 mois Signaler ce commentaire
Oui Teddy, comme le dit Virginie paofris, il n'y a rien a faire, l'album ne prend pas Des questions j'en ai plein. Pourquoi lui et pas eux ?Il me semble qu'un artiste doit tourner pour acquerir des fans, donc comment faire tourner un artiste quand aucun tourneur ne souhaite le prendre au catalogie ? L'edition est aussi un des maillons pour developper la carriere ? Comment faire quand aucun editeur ne veut travailler avec cet auteur ? Pourquoi se lancer dans une strategie numerique si les pros ne souhaitent pas s'engager ? Pour l'instant nous faisons tout nous meme. La SARL de management, a ajoute l'edition, la production de disques et de concerts, bref nous palions au manque Mais est-ce la mailleure solution ? Et pour l'instant notre strategie web : Facebook, Myspace, Noomiz, Bandcamp, avec sorties regulieres d'inedits ou autres petits cadeaux, et echanger un maximum avec les fans Mais par exemple le compte perso de l'artiste a plus de contacts que la page fan. Il y a incontestablement doublon ? L'artiste peut-il ne pas avoir sa page perso ? Quelle frustration alors ? Les choix sont ardus
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados