Charles Aznavour - Ados.fr

Charles Aznavour

Vrai nom :Chahnour Varinag Aznavourian
Né le : 22 mai 1924 (93 ans)
Nationalité : France
Métiers : chanteur, auteur-compositeur, acteur
Label : EMI | Genre : Variétés

879

Adele a-t-elle plagié Charles Aznavour sur Million Years Ago ? Le succès ne pas à l’abri des polémiques. Bien au contraire, il...

Grand Corps Malade rend hommage à Aznavour et NTM dans “l’heure des poètes” Il les appellent " poètes ". Barbara, NTM, Aznavour, Ferrat, Brel, Renaud...

Pourquoi Mylène Farmer peut arrêter la chanson Oui, elle peut s’arrêter car… Elle a 30 ans de carrière...

Jean-Jacques Goldman : et maintenant la comédie musicale ! Le 8 mai prochain, nous célèbreront le 70ème anniversaire de l'armistice...

La biographie de Charles Aznavour

Charles Aznavour fait partie de ces artistes increvables qui continuent à cartonner à plus de 80 ans. Grand nom de la variet’ made in France, il a non seulement conquis Paris et campé en haut de l’affiche pendant des décennies, mais il a su aussi se faire un nom dans le monde entier (notamment aux States), séduisant toutes les générations avec des classiques repris en choeur dans les soirées karaoké comme au coin d'un feu. De « La Bohèmmeuh » à « Désormais», en passant par «Emmenez-moi », Aznavour a marqué l'histoire de la chanson française et n'est pas près de se faire oublier.

Charles Aznavour est né sous le nom de Chahnour Varinag Aznavourian à Paris, le 22 mai 1924. Son père Micha, et sa mère Knar, venus d’Arménie, attendaient de pouvoir émigrer aux Etats Unis. Mais finalement, ils vont poser leurs bagages dans la capitale hexagonale, où ils ouvrent un restaurant arménien. Chaque soir, Micha chante pour ses clients, des acteurs et musiciens pour la plupart d'entre eux. Charles grandit dans cet environnement artistique, entre son père mélomane et sa mère actrice, et s’inscrit à l’âge de 9 ans à l’école du Spectacle. Charles commence progressivement à se faire remarquer dans le milieu du cinéma et du théâtre, mais lorsque son père s’engage en 1939 pour combattre l’armée allemande, le jeune homme doit mettre ses projets entre parenthèses pour subvenir aux besoins de la famille.

Deux ans après le départ de Micha à la guerre, Charles fait la connaissance de Pierre Roche, auteur et compositeur de son état, et tous deux décident de jouer en duo, tournant dans les cabarets parisiens où ils sont particulièrement appréciés. Mais c’est en 1946 qu’Aznavour va véritablement lancer sa carrière, lorsqu’il rencontre Edith Piaf. Celle-ci permet à Charles et à son complice de se faire une place dans le milieu musical et de partir jouer aux Etats Unis, puis au Québec, où le duo fait fureur. En 1952, Aznavour est de retour en France sans son compère, qui a décidé de rester vivre aux States. Seul, Aznavour a du mal à percer, mais il est plutôt doué dès lors qu’il s’agit d’écrire pour les autres, de Gréco à Mistinguett en passant par Edith Piaf (le superbe « Jezebel » est une des compositions d'Aznavour pour la grande Piaf). Au cours des années 1950, Aznavour va toutefois réussir à s’imposer en tant qu’artiste à part entière, sur scène comme sur les ondes.

Par ailleurs, Charles n’a pas délaissé son rêve d’enfant, celui de devenir acteur. A la fin des 50’s, il joue dans Les dragueurs de Mocky, puis dans La tête contre les murs de Franju. Mais c’est son rôle dans Tirez sur le pianiste de François Truffaut qui va permettre à Aznavour de devenir une superstar. En effet, le film de Truffaut fait un tabac aux USA, et Aznavour est alors convié au célèbre music-hall de New York, le Carnégie-Hall. Charles Aznavour jouera ensuite dans le monde entier, remportant un succès phénoménal.

Dans les années 1960, Aznavour a toujours la côte, enchaînant tubes sur tubes, de « Je m’voyais déjà » (1960) à « Hier encore » (1964) en passant par « La Bohème » (1966) ou encore « La Mamma » (1963), et continuant parallèlement à faire l’acteur dans moult films. De retour en France en 1965, il crée la comédie musicale Monsieur Carnaval, d’où est extraite « La Bohème », chanson nostalgique aujourd'hui culte. Infatigable, Aznavour ne cesse de se produire sur scène, pour le plus grand bonheur de ses fans qui se comptent par millions. La décennie suivante, Aznavour va la passer aux Etats Unis où il est parti s’installer, tout en continuant à cartonner sur les ondes avec notamment les classiques « Comme ils disent », « Mourir d’aimer » (thème du film du même nom, primé à Venise en 1971), « Les plaisirs démodés », « Ils sont tombés » (composé en 1975 pour symboliser le soixantième anniversaire du génocide arménien) , et à écumer les salles de concerts de toute la planète. Au cinéma, on retrouve Aznavour dans le film de Claude Chabrol Folies bourgeoises (1975), puis dans Le Tambour de Volker Schloendorff (1979).

Les années 1980 sont le temps des rééditions des anciens titres, des tournées à succès (une fois de plus), mais aussi du tremblement de terre en Arménie. Très touché par cette catastrophe, Aznavour va concentrer toute son énergie pour aider le peuple arménien, en créant notamment la fondation « Aznavour pour l’Arménie ». De plus, Aznavour et Henri Verneuil mobilisent acteurs et musiciens pour chanter le titre « Pour toi Arménie ». En 1990, Aznavour est de nouveau présent au cinéma, mais aussi dans les librairies avec Des mots à l’affiche où l’on peut retrouver les plus grands textes de l’artiste. Au milieu des années 1990, le chanteur réédite avec le label EMI, l’intégralité de ses morceaux, et en 1996, on peut découvrir dans les bacs un coffret de 30 disques résumant toute la carrière d’Aznavour. Un an plus tard, Aznavour sort Plus bleu, un nouvel opus studio contenant un duo (« Plus bleu », comme l’album) avec Edith Piaf, ressuscitée artificiellement pour l’occasion. A la fin des 90’s, Aznavour est de retour sur scène, malgré ses ennuis de santé, et fait sensation à New York, comme à chaque fois qu’il joue aux States. Après la sortie d’un album sous influences jazz, « Jazznavour », Aznavour part en tournée d’adieu qui s’étale sur plus d’un an, décidé ensuite à quitter la scène pour toujours, son âge et ses problèmes de santé ne lui permettant pas de continuer à écumer les salles comme autrefois.

En 2000, Aznavour réapparaît en version studio avec l’album Aznavour 2000 et entame une ultime tournée, la der des der cette fois. Aznavour a peut-être décidé de mettre un frein aux concerts, mais il ne plaque pas tout pour autant : ainsi, le chanteur s’engage contre l’extrême droite pendant l’entre deux tours des présidentielles de 2002, puis campe un rôle dans Ararat, un film d’Atom Egoyan sur le génocide arménien. En 2003, Aznavour sort l’album Je voyage et la même année, publie Le temps des avants, où il raconte sa vie pleine de rebondissements, de succès, de rencontres, de mariages et d'enfants à la pelle, de concerts et tournées triomphantes. Toujours très créatif, Aznavour sort presque un album tous les deux ans. Insolitement vôtre en 2005, puis un autre en 2007 intitulé Colore ma vie...

En 2008, la comédie musicale Je m'voyais déjà reprend ses chansons pour raconter la vie, les tourments et les espoirs de six jeunes artistes à la recherche du succès et bien décidés à monter sur scène. Ce sera chose faite puisque le spectacle est produit sur la scène du théâtre du gymnase à Paris d'octobre 2008 à janvier 2009 avec Jonatan Cerrada, Diane Tell, Pablo Villafranca et d'autres jeunes artistes.

 

 



...




Les personnalités associées à Charles Aznavour
Sites consacrés à Charles Aznavour
c-aznavour Le site Officiel // Aznavour Site de fan // MySpace Officiel MySpace Officiel
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
cacou
Il y a 7 ans 3 mois Signaler ce commentaire
la chanson "que c'est triste venise" chantée par claude FRANCOIS - celà VAUT IL QUELQUE CHOSE ?
  • melissa
    2
  • indo!!!
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados