Cali - Ados.fr

Cali

Vrai nom :Bruno Caliciuri
Né le : 28 juin 1968 (49 ans)
Nationalité : France
Métiers : chanteur, auteur-compositeur
Label : Virgin | Genre : Scène française

Les interviews de Cali

Interview vidéo de Cali : J'ouvrirai ma gueule Cali : C'est un bonheur total, c'est incroyable ! Et quand les gens reprennent les chansons...

Interview vidéo de Cali, père fâché et chanteur comblé. Voir la fiche artiste Cali Comment vont Cali et Bruno? Cali : Merci de vous en...

Rising Star : le debrief   Après les échecs de Ice Show et Un air de star , M6 espère...

Rising Star : l'intégralité du jury désormais devoilé !   Rising Star est un concours de chant plutôt Hi-tech ! Le principe, un candidat...

Cali: Son dernier concert ce soir! En février 2008, Cali sortait L'espoir, dont est extrait le single "1000 coeurs...

Victoires de la musique: Voici les nominés! L'évènement présenté cette année par Nagui aura lieu le...

La biographie de Cali

Bruno Caliciuri est né en juin 1968 à Perpignan. Sa famille est installée à Vernet-les-Bains dans les Pyrénées Orientales. Fan de rock (The Clash, Simple Minds.) dès l'adolescence mais également de rugby (il y a joué plus de quinze ans et rêvait d'intégrer l'USAP, le prestigieux club de Perpignan), il décide en 1984, suite à un concert mémorable de U2, de laisser tomber le sport afin de se consacrer totalement à la musique.

Opiniâtre, Cali apprend tout seul la guitare, joue avec différents musiciens, se produit dans les bals de sa région pour gagner sa vieen interprétant des reprises de groupes anglo-saxons comme Radiohead ou Eels mais aussi de chanteurs français comme Frehel ou Mouloudji. Parmi les nombreuses formations rencontrées, Indy est la première en 1994 avec laquelle les choses prennent une tournure sérieuse avec l'auto-production de deux albums et plus de 200 concerts. Cette expérience musicale et humaine débouche sur un nouveau groupe de rock indépendant, Tom Scarlett, au sein duquel Bruno Caliciuri rencontre Hughes Baretge qui deviendra son guitariste attitré. Cinq ans, un album auto-produit et 300 concerts plus tard, le Catalan décide de jeter l'éponge et de faire le point.

A l'issue de cette remise en question, Bruno Caliciuri transforme son nom en Cali, obtient une résidence d'artiste au Mediator (la mythique salle de concerts de Perpignan) et là, rode ses nouvelles chansons écrites en solitaire, en compagnie du fidèle Hughes Baretge (toujours à la guitare) et de Aude Massat à l'alto et Julien Lebart aux claviers, deux anciens élèves du Conservatoire.

Cali recommence alors le parcours de tout artiste débutant, alternant concerts dans les cafés ou dans de petites salles et premières parties d'artistes comme Bénabar ou Brigitte Fontaine. La force de ses nouvelles chansons et de ses concerts font qu'au niveau local, le bouche à oreille fonctionne : les dates s'enchaînent et Cali joue enjuillet 2002 aux Francofolies de La Rochelle, date qui va marquer un tournant dans sa carrière. Ce soir-là, sa prestation décoiffante séduit la maison de disques Labels qui craque sur son talent de mélodiste et sa spontanéité et lui offre un contrat discographique.

La production de son premier album est confiée à Daniel Presley, producteur américain déjà responsable du son de Venus, Dionysos, The Breeders .et c'est en Angleterre aux studios Parkgate que l'enregistrement se déroule. Pour Cali, c'est un signe car c'est dans ces mêmes studios que les Waterboys, un de ses groupes fétiches, ont conçu leur chef d'oeuvre This Is The Sea. A l'arrivée, treize morceaux qui ne choisissent pas entre le rock et la chanson, rappelant souvent ceux du premier album de Miossec.

L'ironie et la tendresse jouent à cache-cache dans les textes réalistes, parfois vachards du Catalan, (toujours plus dur avec lui-même qu'avec les autres) et le décalage original entre ses histoires d'amour ratées et ses mélodies efficaces va séduire au-delà de toutes ses espérances. L'album intitulé L'amour parfait sort le 19 août 2003 et la critique et le public n'y résistent pas longtemps: les radios adoptent très vite "C'est quand le bonheur?", transformant cette chanson en un hymne fédérateur pour beaucoup de trentenaires écorchés et désillusionnés qui voient en Cali un des leurs.

Son groupe s'étoffe avec l'arrivée de Patrick Felicès à la basse et de Benjamin Vairon à la batterie et Cali fait de chaque concert une rencontre fusionnelle avec le public que ce soit dans une petite salle ou au Festival des Inrockuptibles en novembre 2003. C'est cette générosité scénique et la volonté de convaincre par ce media-là plus que par toute autre astuce marketing qui l'amène en avril 2004 à jouer au Printemps de Bourges sur la même scène que M et Bénabar, frayant ainsi sans complexes avec deux poids lourds de la "nouvelle chanson française".

Quelques mois avant, Cali est nominé dans la catégorie "Artiste Révélation de l'Année" aux Victoires de la Musique et même s'il ne repart pas avec le trophée, son passage dans l'émission ne laisse personne indifférent. Il reçoit quelques semaines plus tard le prix Vincent Scotto décerné par la Sacem pour sa chanson "C'est quand le bonheur". Après un printemps très chargé, l'été le voit enflammer non seulement les scènes des plus gros festivals (Solidays, les Francofolies à nouveau, Les Méditerranéennes ou Les Vieilles Charrues où il joue pour la première fois devant 60.000 personnes) mais aussi le Stade de France quand l'USAP joue la finale du championnat de rugby.

A la fin du mois d'août 2004, presque un an jour pour jour après la sortie de L'Amour Parfait, sa maison de disques annonce le chiffre de 100.000 exemplaires vendus. Après une petite pause bien méritée en famille dans ses Pyrénées natales, Cali publie à l'automne Plein De Vie, un DVD enregistré le 26 mai 2004 au Bataclan, qui témoigne fidèlement de l'intensité de ses concerts. Infatigable, le Catalan reprend la route jusqu'à la fin de l'année afin de poursuivre son histoire d'amour avec ce public qu'il a cherché sans relâche depuis vingt ans. En 2005 sort "Menteur". Les obsessions sont les mêmes, le style toujours plus acéré, et les classiques au rendez-vous : "Je M'En Vais", "Roberta", "La Fin Du Monde Pour Dans Dix Minutes".

Le son se fait plus résolument rock, en particulier sur les titres les plus noirs de l'album ("Je Ne Vivrai Pas Sans Toi", "Je Te Souhaite A Mon Pire Ennemi"). Flirtant dans ses propos avec les limites de l'insoutenable, Cali ne fait qu'accroître sa popularité. D'un festival à l'autre, il s'impose comme un des showmans les plus rock'n roll de l'Hexagone et publie dans la foulée Rencontre Au Fil De L'Autre, livre d'entretiens avec Miossec, réunis par Grégoire Laville et Yves Colin. Il s'offre aussi "Gynécées", un duo avec une de ses anciennes idoles, Hubert-Félix Thiéfaine, sur l'album Scandale Mélancolique de ce dernier. 2006 le voit sortir un nouvel album live, Le Bordel Magnifique. Entendre la foule en délire convaincra les plus sceptiques : Cali est désormais un phénomène de première importance dans le paysage musical français. 

Il tente l'aventure du cinéma dans le film Magique, aux cotés de Marie Gillain. Il compose et interpréte des titres de la B.O. du film qui sort le 22 octobre 2008.

 



...


1 2 3 4 5 6 7 8



Les personnalités associées à Cali
Sites consacrés à Cali
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
Rafio
Il y a 1 mois, 2 semaines Signaler ce commentaire
Bonjour Bruno, je suis un de tes fans, je serai très flatté de partager un verre de mes vins préférés lorsque tu viendra faire une balade dans le Nord Beaujolais.
Au plaisir
zouzou
Il y a 6 ans 8 mois Signaler ce commentaire
CALI SUPER JADORE
  • taylor 2
    2
  • Photo
    1
  • Tété en festoche
    1
  • LORIE
    1
  • Photo
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados