Se connecter

Mot de passe oublié ?

Berurier Noir

Nationalité : France
Label : Folklore De La Zone Mondiale | Genre : Punk

583
La biographie de Berurier Noir
L'histoire de Bérurier Noir se confond en grande partie avec celle du mouvement alternatif français. La nature-même des « Bérus » (comme leur public les surnomme affectueusement) incite à les envisager avant tout comme une expérience collective. Si François (chant) et Loran (guitare) constituent avec Masto (saxophone) et Dédé (la boîte à rythme) les musiciens principaux de leurs disques, toute personne ayant eu la chance de les voir sur scène sait qu'il faut absolument ajouter l'imposante troupe de danseurs, jongleurs et fans de kung-fu qui viennent animer leur souk musical. Le cirque Béru est ouvert à tous, aux amis, au public, à tous ceux qui partagent leur esprit. François fonde le premier avatar du groupe en 1978. Le groupe connaît divers formations et essaye plusieurs noms avant de trouver cette association parfaite entre Bérurier, crétin clownesque inventé par San Antonio et Noir, la couleur de l'Anarchie, idéale pour qualifier le pessimisme fréquent de leur univers. En chemin, le chanteur rencontre Loran, mais perd Olaf et Pierrot, les deux autres membres fondateurs. Globalement, c'est la galère, et le duo décide de se dissoudre en 1983, au cours d'un concert d'adieu dans l'usine de Pali-Kao. L'épisode prendra l'épique surnom de « bataille de Pali-Kao », car au lieu de donner le mot de la fin, cette prestation suscite un enthousiasme immédiat du milieu alternatif. Les Bérus se mettent alors à enregistrer des maquettes et font paraître, aux mythiques éditions Bondage, les singles « Nada » (1983) et « Macadam Massacre » (1984). D'emblée, ils se démarquent nettement de tout ce que la vague punk avait pu engendrer en France. Au lieu de se référer au rock des années 60, ils conçoivent une forme minimale et inédite, d'une violence extrême : une guitare électrique saturée au maximum, une boîte à rythme au son volontairement dérangeant et une voix imprécatoire, articulant parfois d'un ton funeste, hurlant ailleurs jusqu'à devenir l'inaudible. La chanson « Nada », couplée à « Lobotomie » sur le 45 tours, glace le sang. Seul les précurseurs de « Métal Urbain » (créateurs du titre « Panik », que les Bérus reprendront sur scène) constituent un véritable précédent. En revanche, ce son peut être rapproché des expériences que menaient les pionniers de la musique industrielle Throbbing Gristle ou Einstürzende Neubauten. Du LP « Macadam Massacre » (1984) à « Souvent fauchés, toujours marteaux », en 1989, les Bérus enregistrent un total de quatre albums, plus un joli bouquet d'EPs et de 45 tours. Sans doute, le disque donnant le plus large aperçu de leur talent demeure « Concerto pour Détraqués ». Il contient « Porcherie », leur hymne antiraciste, ainsi que « Petit agité » et « Vivre Libre Ou Mourir », évoquant tous deux une jeunesse sans avenir. Sur la réédition CD figurent les indispensables « Vive le feu », transfiguré par un bagad de cornemuses, et « Salut à toi », incitation à la fête adressée à tous les peuples et punks de la Terre. Sur les autres recueils, on peut citer des chansons importantes comme « L'Empereur Tomato Ketchup », « Manifeste », « Soleil Noir », « Ainsi Squattent-Ils »… Leur humour noir fera cohabiter en permanence le carnaval et la tragédie. Malgré une indéniable reconnaissance artistique, qui leur apporte en 1988 le prix du Bus d'Acier, la troupe refuse d'accepter les règles du showbiz, préférant vivre la musique comme une forme de militantisme, jouer dans les squats et soutenir les actions de SOS Racisme. Mais à la suite d'un attentat attribué sans preuve aux milieux libertaires et de relations détériorées avec Bondage, la pression s'accroît sur le duo, qui décide de se séparer en 1989, après trois concerts mémorables à l'Olympia immortalisées sur le live « Viva Bertaga ». Les deux anciens compères passeront donc les années 90 à tenter leurs propres expériences musicales, François au sein de Molodoï, puis des Anges Déchus, Loran aux côtés de Ze6, Tromatism et A.D. Cédant à la demande de leurs fans, les Bérus se sont reformés au grand complet (si une telle chose est possible…) en 2004 et après quelques concerts agités, comme de rigueur, se préparent à sortir un nouvel album sur leur propre label, « Folklore de la Zône Mondiale »... Malheureusement, une nouvelle séparation du groupe devrait suivre la sortie de ce disque, prévue pour le 4 décembre 2006.

...


1 2 3 4 5 6 7 8


Les personnalités associées à Berurier Noir
Sites consacrés à Berurier Noir
Le Site Officiel des Bérus Il est un peu difficile de se repérer sur ce site, parfaitement dans l'esprit du groupe! // Conte Cruel De La Jeunesse Site d'un fan pour les fans. Avec photos, mp3, et un chat spécialement créé pour les agités! // Folklore De La Zone Mondiale Le site du label des Bérus, intéressant pour les dates de concerts, les sorties, et pour découvrir les groupes amis du collectif.
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
ADEPUNK
Il y a 2 ans Signaler ce commentaire
JADOREE SOLEIL NOIRE!JE NE CONNAIS PAS TOUTE VOS CHANSSONS MAIS JAIMERAIS
GeléeLatremblote
Il y a 3 ans 4 mois Signaler ce commentaire
Tout ma philosophie résumé en une seule chanson. Vive le Punk, les Beru et que le rock libre, vive !!
GeléeLatremblote
Il y a 3 ans 4 mois Signaler ce commentaire
Tout ma philosophie résumé en une seule chanson. Vive le Punk, les Beru et que le rock libre, vive !!
OK
Restez connectés avec Ados
Facebook Twitter RSS
Newsletter
Mentions légales - Contactez-nous