Barbara - Ados.fr

Barbara

Vrai nom :Monique Serf
Née le : 09 juin 1930 Morte le : 24 novembre 1997
Nationalité : France
Métier : chanteuse
Label : Mercury | Genre : Scène française

170

"Quand on a que l'amour" : Camélia Jordana, Yael Naim et Nolwenn Leroy rendent hommage aux victimes des attentats Ce vendredi 27 novembre, deux semaines après les attentats qui ont frappé Paris et...

Grand Corps Malade rend hommage à Aznavour et NTM dans “l’heure des poètes” Il les appellent " poètes ". Barbara, NTM, Aznavour, Ferrat, Brel, Renaud...

Focus : Zazie, The Voice peut-il relancer sa carrière ?   Isabelle de Truchis de Varennes, alias Zazie, est née le 18 avril 1964 à...

Georges Moustaki est décédé Georges Moustaki avait pris comme nom de scène "Georges" en hommage...

La biographie de Barbara
Monique Serf est née à Paris, le 9 juin 1930, dans une famille juive sans cesse en fuite durant la seconde guerre mondiale. En 1947, elle entre à l'école supérieure de musique où elle suit les cours de Gabriel Paulet. Ses études musicales classiques ne l'empêchent pas d'écouter Piaf, Mireille ou encore Trénet. En 1949, elle auditionne devant les frères Prévert. Elle ne sera pas retenue pour figurer parmi la programmation du cabaret «La fontaine des quatre saisons» que dirige Pierre. A défaut d'être sur le devant de la scène, elle obtient un emploi qui la fait patienter en coulisses, et pour cause, elle devient plongeuse en cuisine. Cette place lui permet cependant de rencontrer Boris Vian et Mouloudji. En 1950, elle «fugue» en Belgique, à Bruxelles. A cours d'argent, elle revient à Paris en 1952. A partir de 1954, elle ajoute à son répertoire des chansons de Brassens, Ferré et Mac Orlan. C'est d'ailleurs en 1960 qu'elle obtient le grand prix du disque pour un album dans lequel elle interprète les chansons de Brassens. En 1963, elle chante enfin ses propres oeuvres. Le titre est on ne peut plus explicite : «Barbara chante Barbara». Cet opus l'amène à faire la première partie de Brassens à Bobino en 1964. Le public, qui la découvre, est foudroyé par la sensibilité attachante de cettte drôle de femme. En 1965, à la fin de la cérémonie au cours de laquelle son album «Barbara chante Barbara» est récompensé par l'académie Charles Cros, elle déchire sa récompense et donne les morceaux aux techniciens, en signe de remerciements. La carrière de Barbara semble lancée, le succès est au rendez vous. En 1965, elle se produit à Bobino, et se lance deux ans plus tard dans une tournée européenne. En 1968, à la demande de Lucien Morisse, directeur d'Europe 1, elle donne un récital à L'Olympia, retransmis en direct. L'année suivante, elle revient chanter dans la salle du truculent Bruno Coquatrix. Moustaki la rejoint sur scène pour interpréter leur duo «La dame Brune». L'album «L'aigle noir» sort en 1970. La chanson titre devient immédiatement un tube. La même année, elle tourne dans le film «Franz», de et avec son vieil ami Jacques Brel. En 1973, c'est William Sheller, débutant dans le métier mais musicien érudit et inspiré, qui orchestre son album «La louve». Le titre «Marienbad», composé par ce même Sheller, est un immense succès. C'est à cette époque qu'elle s'installe dans sa maison de campagne de Précy, en Seine et Marne. Entre 1974 et 1977, elle enchaîne les concerts, les tournées, en France, en Europe, en Israël. En 1981, elle sort son album «Seule». Suit le fameux récital de Pantin, au cours duquel la police doit dresser des barrières pour empêcher les admirateurs les plus «dynamiques» de monter sur scène. En 1982, alors qu'elle vient de recevoir le grand prix National de la chanson française, elle prépare «Lily Passion» avec Gérard Depardieu, spectacle présenté quatre ans plus tard au Zénith. En 1987, lors de son récital au châtelet, elle crée la chanson «Sid'amour à mort» qui marque un engagement profond dans la lutte contre cette maladie. A partir de 1990, elle enchaîne les dates à Mogador. Mais en 1993, des soucis de santé l'obligent à interrompre la série de représentations qu'elle donne, une fois de plus, au théâtre du châtelet. En 1996, elle sort un dernier album, «Barbara 96», sur lequel interviennent des musiciens tels que Richard Galliano, Jean Louis Aubert, ou Didier Lockwood. Les problèmes respiratoires de la chanteuse ne lui permettent pas d'envisager un passage à la scène. Si à cette époque elle se retire dans sa maison de campagne pour rédiger ses mémoires, elle reste très active sur le front de la lutte contre le sida, et dans le traitement des prisonniers. En 1996, elle cède les droits de la chanson «Le couloir» à Act-up. Elle meurt le 25 novembre 1997, suite à ses problèmes respiratoires. En 1970, Barbara écrivait la chanson «Drouot». «Comme tous les matins, dans la salle des ventes Bourdonnait une foule, fiévreuse et impatiente Ceux qui, pour quelques sous, rachètent pour les vendre Les trésors fabuleux d'un passé qui n'est plus […] Le marteau se leva, dans la salle des ventes Une fois, puis deux fois, alors, dans le silence Elle cria: "Je prends, je rachète tout ça Ce que vous vendez là, c'est mon passé à moi" […] C'était trop tard, déjà, dans la salle des ventes Le marteau retomba sur sa voix suppliante Elle vit s'en aller, parmi quelques brocantes Le dernier souvenir de ses amours d'antan» Le 30 janvier 2000, la réalité rejoint la fiction. Ses bien, y compris sa maison de Précy, sont vendus aux enchères. Ses admirateurs réussissent à racheter certains objets grâce à des dons. Barbara appartient à cette race d'artistes dont on reconnaît immédiatement la patte, inimitable, tellement personnelle. Tout au long de sa carrière, elle a tissé avec son public une relation intime, sensible. Comme Brassens, Brel, Ferré, la dame brune, intense, troublante, fragile, reste encore aujourd'hui une des artistes les plus aimées. Et personne n'oublie que sa plus belle histoire d'amour, c'est nous.

...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17


Les personnalités associées à Barbara
Sites consacrés à Barbara
Passion Barbara Un site de fan émouvant et étonnant
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
LGlg
Il y a 5 ans 8 mois Signaler ce commentaire
Erratum : Marienbad fut composé par Barbara, mais orchestré par Sheller, nuance
  • Photo
    2
  • Photo
    2
  • Tété en festoche
    1
  • n4
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados