Au Bonheur des Dames - Ados.fr

Au Bonheur des Dames

Nationalité : France
Métiers : producteurs de musique, auteur-compositeurs, arrangeurs
Label : FGL Productions | Genre : Rock

14
La biographie de Au Bonheur des Dames

Zola au parloir, Au Bonheur des Dames !

Au beau milieu des années 70, et en plein glam rock version française, avec William Sheller et Dick Rivers en seuls représentants du mouvement… une bande de branques surgit de nulle part et se met à hurler Oh les filles !, après avoir tiré leur nom d’un roman d’Emile Zola. L’aventure dure toujours, quand Ramon Pipin oublie ses vidéos pour remonter sur scène avec Au Bonheur des Dames

Oh les filles, oh les filles, elles me rendent marteau… je les aime trop ! (Oh les filles ! 1972)

Reprenant ce fameux titre des Pingouins,  ABDD défrise le paysage musical des 70’s avec humour, distanciation et un franc succès : ce qui ne gâche rien. La bande de loustics qui compose le groupe à géométrie variable  a adopté une kyrielle de pseudos réjouissants où l’on retrouve en plus de l’octet de base : Eddick Ritchell, Ramon Pipin, Rita Brantalou, Chitty Talaouine, Hubert de la Motte Fifrée, Costric 1er, Gepettto Ben Glabros et Jimmy Freud, les très réjouissants Olav Teurchev, Ulrich Danone, Chick Béru, Fabrice des Dieux, Vincent Malone, César Pompidou ou bien Alonso Canapelli.


Sus aux faiseurs de soupe et à tous leurs fans, nous on aime le rock et on le proclame. Nous on est la riposte, Au Bonheur des Dames ! (Rock'n'roll 1975)


ABDD est un vrai grand magasin ( dont le Bon Marché a servi de modèle à Zola)  qui rhabille aussi bien les classiques du rok, Wolly Bully devenant Roulez Bourrés, la seule offensive éthylique contre les efforts du Bison Fûté des vacances, que le 24 000 Baci d’Adriano Celentano, plus vrai que l’original ou bien se démarque surf avec Quand Arrive l’été qui lorgne vers les Beach Boys de Surfin USA. ABDD s’avère le seul groupe d’adaptation des 70’s, ce que referont Odeurs, voire Pipin en solo avec un album déliro–groove, Ready, Stready, Go ; du nom de l’émission musicale de la BBC avec des adaptations géniales de Donovan, Small Faces, Pink Floyd, Who et autres Yardbirds, sur le mode Arnold Layne devenant Michael ou le Keep on Runnin du Spencer Davis Group Je m’appelle René


Au fil de l’histoire d’ABDD, on sent un amour immodéré et fantasmatique des tubes sixties, un contrepied violent à la mièvrerie de la variété française diffusée à la radio des 70’s : oui, oui, avant l’arrivée des radios libres, du rock et de la techno. Quand Sheila, la Carla Bruni de l’époque, vendait le Français moyen et que Johnny Hallyday surfait sur La musique que j’aime (meuh !) …

Dans l’étouffoir de l’époque, ces gens avaient trouvé que la parodie était la façon de faire durer dans le rock, voire de l’imposer, ce que les Frères Jacques avaient mis au point à St-Germain des Près, en perpétrant une tradition française de la parodie, mais en version rock, twist, chanson, sans limite et avec les bonheurs d’écriture de Costric, parolier dynamiteur d’avant le punk. Rock rigolo à la Salvador, celui des Rock’n’roll Mops (co-écrit par Boris Vian). Frondeur dans l’esprit, lubrique dans le propos, dessalé sur scène avec les chœurs féminins qui arrivent bientôt et seront le point fort de Odeurs, plus tard.
ABDD, dans un simple décalage d’avec la ligne chanson française offrait une autre respiration, et ça groovait tout à l’heure, comme cela groove encore à l’écoute des albums. Un concert acoustique au printemps 2008, un coffret intégral en même temps, la descendance n’a qu’à bien se tenir ! En plus relou, Michael Youn ne procède pas autrement, et attaque même exactement aux mêmes endroits où ça gratte-poil, plus qu’à poil – et c’est lui  qui le dit !   

 



...



Les personnalités associées à Au Bonheur des Dames
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Photo
    2
  • Photo
    1
  • shy'm
    1
  • Photo
    1
  • 1
  • Photo
    2
  • Photo
    1
  • soulja boy
    1
  • Toutes les chansons
  • Tous les clips
Forums Public Ados